Albanie: contexte historique

Lors de son indépendance en 1913, l’Albanie considère que 60% du territoire qu’elle considère comme albanais est situé dans les pays voisins (Grèce, future Yougoslavie). Durant la seconde guerre mondiale, elle essaiera donc (avec son « protecteur » italien) de récupérer ces territoires

Le climat de tension en Europe favorise les visées expansionnistes italiennes. Mussolini envahit le pays le 7 avril 1939et l’occupe malgré la résistance de la petite armée albanaise (bataille de Durrës) . Le roi Zog s’enfuit. L’Albanie devient un protectorat italien, et le roi d’Italie Victor-Emmanuel III est couronné souverain d’Albanie (des timbres sont émis à son effigie). Plusieurs milliers d’italiens s’installent en Italie

Le gouvernement grec rejette l’ultimatum du 28 octobre 1940 par lequel l’Italie demande le libre passage pour ses troupes. Des troupes italiennes et albanaises attaquent alors la Grèce. Mais, à la fin de 1940, les armées grecques entrent en Albanie sur une soixantaine de kilomètres, occupant une région appelée Nord Epire (le sud de l’Epire appartenant à la Grèce). Des timbres grecs surchargés ont cours dans cette région.

Pendant six mois, seize divisions grecques insuffisamment armées immobilisèrent en Albanie vingt-sept divisions italiennes disposant d’un équipement bien supérieur au leur, jusqu’au moment de l’attaque des armées allemandes, le 6 avril 1941.

Suite à cette attaque allemande, l’Albanie  récupère les territoires occupés depuis fin 1940 par les grecs, et occupe le Kosovo et une partie de la Macédoine (ces territoires utilisent alors les timbres albanais).

Deux grands mouvements de résistance aux italiens sont présents : un autour de Enver Hodja, communiste (le parti communiste albanais est fondé en novembre 41, puis un « front de libération nationale » est créée en novembre 42), un autre royaliste (Zoguistes et autres nationalistes). En septembre 42, ils se fédèrent autour du Mouvement (ou Front) de libération nationale de l’Albanie.

Le 25 juillet 1943, après la chute de Benito Mussolini, Victor-Emmanuel III abdique en tant que roi d’Albanie. Le 9 septembre, le Troisième Reich pénètre dans le pays. Le 26 octobre, l’assemblée constituante est réunie sur ordre des Allemands, et l’Albanie proclame son indépendance vis-à-vis de l’Italie. L’anarchie règne dans le pays (guerre civile entre les albanais nationalistes, les royalistes et les communistes).

A partir de mars 1944, les communistes albanais prennent progressivement le contrôle du pays et en novembre alors que la situation sur le front yougoslave empire et que l’Armée rouge approche, les Allemands évacuent l’Albanie. Enver Hoxha prend la tête d’un gouvernement provisoire à Tirana. Les territoires annexés durant la guerre sont réintégrés au sein de la Yougoslavie communiste (le 17/11/44 Tirana est libéré, et le 29 novembre la totalité du territoire, par les partisans albanais).

 

2 commentaires sur “Albanie: contexte historique”

  1. Merci pour les informations sur votre site web. Souhaitez-vous me permettre d’utiliser quelques lettres pour mon site Web (en mentionnant bien sûr la source)?
    Sur mon site Web https://postcensuur.nl, je veux brosser un tableau de la postcensure au sens large. (Google Traduction)
    Cordialement

    Nico Bader

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.