Timbres belges 1940-44

 

1- Timbres avant l’invasion de mai 40 :

L’attaque de la Belgique ayant été subite, aucun timbre ne laisse prévoir qu’une guerre aura lieu

2-  Pendant la guerre :

2-1 Le cas des cantons de l’Est (Eupen, Malmédy, St Vith)

 

Peu après l’invasion des cantons de l’Est le 10 mai 40, (cantons germanophones), un négociant de timbres d’Eupen, M Hofrichter, collaborateur pro-allemand, s’empara des cachets postaux et des planches de timbres disponibles à la poste, fit surcharger d’une croix gammée et du texte « Eupen ist frei » ces timbres, puis en colla certains sur des enveloppes avant de les oblitérer avec les cachets postaux volés. 11 types de timbres ont été surchargés (certaines sources indiquent 22 timbres)

Le 11 mai, la poste d’Eupen fit surcharger d’autres timbres de la seule croix gammée.

Des lettres ont circulé les 10 et 11 mai 40. Les oblitérations ultérieures sont sujettes à caution.

Tous ces timbres sont non officiels. L’administration allemande en récupéra une bonne partie avant de les remettre à l’administration communale d’Eupen, qui les remis en échange d’un don de RM 25 au secours d’hiver aux personnes intéressées.

A partir du 18 mai 40, seuls les timbres allemands ont cours dans cette région.

2-2 Le reste de la Belgique

 1940     

  • 23 décembre :          Série avec surtaxe au profit du secours d’hiver dite « des armoiries » (Yvert n° 539 à 542, Michel n° 536 à 539) tirage 1 million à 2,3 million selon valeur (note : le reste de la série a été émis en 1941)
Belgique 539-42

1941 

  • 20 janvier               : suite de la série ci-dessus (Yvert n°538 et 543 à 546, Michel n°535 et 540 à 546) Tirage 0,35 à 1,3 Mi selon valeur
Belgique 538, 543-546

                              

  • mai                        : série avec surtaxe au profit du secours d’hiver (Yvert n° 547 à 555 et Bloc feuillet n° 10 et 10A, Michel n° 544 A/B à 552 A/B, B.F. n° 9A et 9B) 202 000 séries dentelées et 182 000 non dentelées
Belgique 547-55
 
  • 1er juillet                : 4ème série au profit de la reconstruction d’Orval (Yvert n° 556 à 567, Michel n° 553 à 564) tirage 418 000
  • 10 octobre            : suite série Orval (Yvert n° 567A et 567B, bloc n° 11 et 12, Michel n° 579 A et 579 B, bloc 11 et 12) tirage 253 000
Belgique 567A-B
  • plusieurs mois       : Portrait de Léopold III (Yvert n° 528, 528a, ,529, 530, 531 , 570, 571, 572 service : S29 et S30, Michel n° 424xb, 528, 565, 567, 568, 581, 592, 593, D29b, D30 et D31) Le roi est en résidence surveillée dans son palais, pendant que le gouvernement est en exil à Londres. Mais pas de collaboration entre le souverain et les allemands.
  • 25 aout                   : Série des princes. Surcharge au profit de l’œuvre du service social et des familles de militaires (Yvert n° 573 à 582, Michel n° 569 à 578) Tirage 0,56 à 1,4  Mi selon valeur. (La suite de la série est émise en août 42).
  • fin 1941                  : Timbre n° 503, surchargé et vendu 50 F au profit de la croix rouge. N’a pas eu d’usage postal 

 

  • 3 Novembre           : Iconographie de St Martin, au profit du secours d’hiver (Yvert n° 583 à 592; Michel n°582 à 591) tirage 521 000 (la suite de la série à été émise en mars 42)
  • Décembre            : Fondation musicale Reine Elizabeth Yvert bloc n° 13 et 14 (timbres 537A et 537B), Michel bloc n° 13 et 14 (timbres 593-4) Tirage 225 000. Le début de la série (Yvert n° 532-537) a été émis avant l’invasion allemande

 

1942

  • janvier 42              : Série courante surchargés, en complément des Léopold III surchargés en 1941  (Yvert n° 568 et 569, Michel n° 596 et 597)
Belgique 568-9
  • 13 mars                 : suite de la série de novembre 41 (Yvert Bloc feuillet n° 15 et 16 – timbres 592A et 592B Michel BF n° 15 et 16, timbres n° 598-599) Tirage 154 000
  • courant 1942          : Au profit des œuvres antituberculeuses (Yvert n° 593 à 601, Michel 600 à 608) Tirage 0,37 à 1,2 Mi
  • août 42               : Complément à la série « des princes d’août 41 (Yvert BF n°17, timbre n° 581A et 582A Michel BF n° 17 et timbres 609-610) Tirage 250 000

 

  • 1er août              : Série d’Orval (Yvert BF n° 18 à 25, Michel BF n° BL III.I à BL n° VIII.II)
Belgique BF 21
  • 1er octobre             : Au profit des prisonniers de guerre (Yvert n° 602, Michel n° 613Zf) Tirage 163 000 exemplaires. Existe ND
Belgique n° 602
  • 12 novembre           : Iconographie de St Martin, au profit du secours d’hiver (Yvert n° 603 à 612, Michel n° 614 à 623) tirage 422 000. Existent ND

1943

  • 3 avril                      : Suite de la série ci-dessus. (Yvert n° 613 et 614, Michel 624 et 625) Tirage 309 000
Belgique 613-4
  • 1er juin                    : Au profit d’œuvres antituberculeuses (Yvert n° 615 à 622, Michel 628 à 635) tirage 388 000
belgique 615-622 (partiel)
  • 1er Mai                    : Au profit des prisonniers de guerre (Yvert n° 623-624, Michel 626-627) Tirage  200 000 exemplaires Existent aussi non dentelé

  • courant 1943            : Timbres courant : Léopold III (Yvert n° 641 à 646, Michel 636 à 641)
belgique 641-6
  • 10 aout                    : 5ème série au profit de la reconstruction d’Orval (Yvert n° 625 à 630, Michel n° 642-647) Tirage 431 000
  • 15 novembre          : Iconographie de St Martin, au profit du secours d’hiver (Yvert n° 631 à 638, Michel n° 648 à 655) tirage 300 000 Existent non dentelé

1944

  • 23 février                : Suite de la série ci-dessus (Yvert n° 639-640, Michel n° 656-657) Tirage 234 000
Belgique 639-640
  • 1er avril                  : Au profit de la croix rouge (œuvres de Van Dyck) Yvert n° 647-652, Michel n° 658 à 663 Tirage 409 000
Belgique 647-52
  • 15 avril                   : Au profit des prisonniers de guerre (Yvert n° 661-669, Michel n° 664 à 672) Tirage 330 000 exemplaires
Belgique 661-669
  • 25 juin                    : Au profit d’œuvres antituberculeuses (Yvert n° 653 à 660, Michel n°673 à 680) Tirage 427 000

2-3 Vignettes pour les légions

Depuis mai 41, les volontaires belges servant dans l’armée allemande bénéficient de la franchise postale (jusqu’à 250 g)

Des organismes soutenant les volontaires belges combattant au sein des Waffen SS et la Wehrmacht ont émis un certain nombre de vignettes de bienfaisances, non postales dont les bénéfices allaient à ces volontaires et leur famille. Si elles étaient collées sur des lettres, c’était uniquement dans un but de propagande.

Les oblitérations (marque de la Fieldpost) et marques de censure (SS field post censor à la roulette) sont le plus souvent de complaisances (CTO).

2-3-1 La Légion wallonne

L’argent promis par les allemands pour aider les familles des engagés n’étant pas venu, 4 vignettes furent émises le 10 avril 42, en mini blocs de 4 timbres. Michel n° I à IV

2-3-2 La légion flamande

Dès sa création, la légion flamande a été intégrée dans la Waffen SS Westland (et devinrent la division Langemark en mai 43)

Les 8 premières vignettes étaient destinées à la légion, les 6 suivantes à la division Langemark .

Une 1ère série de 4 timbres est émise le 23-12-41 Michel n° I à IV (tirage 30 000) en mini blocs, les invendus furent surchargés d’un avion + 1943 Michel n° V à VIII (en 1943, 4 types de surcharges sur les 4 coins des 920 blocs soit 3680 séries surchargées) :

De nombreux souvenirs philatéliques ont été réalisés après le guerre avec des cachets de la Feldpost récupérés.

Le 9 -8-43, une série de 6 vignettes est émise (tirage : 30 000 séries, soit 7 500 blocs), au profit de la 6ème brigade d’assaut « Langemark ». Michel n° IX à XIV

Mini bloc du n° XIII

Cette série se trouve sur lettre avec un cachet de censure SS et 6 lignes ondulées : les lettres, contenant la série sur enveloppe, étaient envoyées au bureau de censure SS de Maastricht, qui la retournait à l’expéditeur avec ces marques de censure sur les timbres. (le tout sous enveloppe) Il s’agit d’un souvenir philatélique.

Il existe aussi une série de 5 non émis, en 1944 (6 000 ex dentelés et 1 200 non dentelés) dont 1 timbre fut surchargé Langemark (3 600 exemplaires). N’ont pas été mis en vente.

Enfin Michel répertorie une série de vignettes « Ghent Edition » (pour nos prisonniers de guerre, 1942), émis lors d’une exposition philatélique.

Belgique vignette pour prisonniers