Danemark: marcophilie pendant la guerre

1 Censures

1-1 Censure allemande

Dès l’occupation allemande, le courrier est censuré à Hambourg ou Berlin. Mais le 15 juillet 40, le courrier du Danemark vers les pays scandinaves est censuré à Copenhague. Les autorités allemandes attribuent la lettre « k » à ce bureau de censure. Jusqu’en juin 41, ce bureau censure aussi le courrier entre le Danemark et les États Baltes. (PS : d’autres sources indiquent une ouverture fin avril 40)

En Octobre 44, le bureau de censure déménage près de la frontière allemande, à Sonderburg, avant de fermer fin Avril 45.

Il est à noter que les courriers urgents et les colis peuvent être déposés ouverts directement au bureau de censure (cette possibilité sera maintenue à Copenhague après Octobre 44).

Enfin, les imprimés sont censurés par le ministère danois des affaires étrangères, puis à partir d’août 44  par les allemands. Ci-dessous des scans extraits du catalogue de Landsmann, page 390:

Cachets de censure (après ouverture puis re-fermeture du courrier par la censure) :

  • Cercle de 24-26 mm de diamètre avec une couronne et le texte « Post og telegrafvaesenet ». Cette marque est utilisée jusqu’au déménagement d’Octobre 44. Elle est parfois utilisée sur les courriers non ouverts.
  • Aigle nazi , texte Auslandsbrielprüfstelle et Kopenhagen (rare)

 

  • Aigle Nazi, lettre k, texte « Zensurstelle » et « gepruft ». Cette marque de censure est utilisée après le déménagement à Sondenburg, en octobre 44 mais aussi sur les paquets, les imprimés  et les courriers urgents (qui ont continué à être censurés jusqu’à la fin de la guerre à Copenhague).
lettre mai 45 Danemark vers Suède censure Reich « k »
  • Cachet de cire (« Kobenhavn udlandspostkontrollen »)

Cachet de transit (apposé sur du courrier non ouvert)

  • Cercle de 21-23 mm de diamètre avec les lettres Ak (ce cachet est quelquefois utilisé sur les courriers censurés, avant et après le déménagement d’Octobre 44)
Danemark censure de transit « k » (et Norvégienne : « o »)

Bandes de fermeture

  • Bande neutre,
  • bande avec le textes  « Post og telegrafvaesenet » » dans un cercle et, entre 2 cercles, « kontroleret » (2 modèles selon le dessin des flèches). Cette bande à été utilisée avant et après le déménagement
verso
  • On trouve aussi une bande imprimée « Til Toldkontrol »
  • Bande « Zensurstelle », utilisée en avril et mai 45
  • Il est à noter que du courrier danois destiné à des zones telles que le continent américain est censuré en Allemagne. Exemple :

Télégrammes

Des marques spécifiques existent.

 

1-2 Censure danoise après la libération

Le 1er mai, tout le courrier danois destiné à un autre pays est bloqué au Danemark. Le 4 mai 45, les allemands informent les centres de tri danois que la censure du courrier est supprimée.

Le 11 ou 12 mai, les alliés demandent aux danois de recommencer à censurer le courrier. Au début, la bande de fermeture était de couleur brune, non imprimée, et le cachet sans numéro (ce dernier était ajouté à la main). Seul le courrier vers la Suède et la Norvège était accepté.

Puis des bandes pre-imprimées et des cachets avec un n° sont utilisés, et cela jusqu’à l’arrêt de la censure, le 2 octobre 45

Le cachet (violet) est un cercle de 24 mm de diamètre, avec la couronne, en dessous un nombre de 3 chiffres, et en dessous « Danmark ».

La bande de censure, si elle n’est pas neutre, comprend une couronne, le mot « Danemark », une couronne, le mot « Udlandspostkontrollen » (contrôle des correspondances étrangères).

Lettre aout 1945 Danemark vers Suisse Censure Danoise et Anglaise
censure 22 mai 45

Après le 2 octobre, suite à un accord entre les autorités danoises et anglaises, le courrier Überroller (c’est à dire posté dans le Reich avant la capitulation, mais distribué par les Alliés  après le 8 mai) des prisonniers, de soldats … continue à être censuré. Des milliers de lettres ont ainsi été censurées au Danemark, mais il est très difficiles de s’en procurer.

On trouve aussi de nombreux types de censure sur les correspondances en provenances des camps des prisonniers allemands à partir de 1945 ainsi que des camps de réfugiés.

Il existe une marque Dansk Militaerkontrol Censur.

Enfin, la ré ouverture du trafic postal entre le Danemark et l’Allemagne , en Avril 46, entraina une ré-ouverture des bureaux de censure (le n° de série est 700)

 

2 Correspondances militaires

2-1 Armée danoise

Le Danemark a capitulé le jour de l’attaque par les allemands, et est resté occupé jusqu’à la fin de la guerre (le 5 mai 45, des troupes aéroportées anglaises posent le pied sur le sol danois). Il n’y a donc pas de cachets de troupes danoises combattantes. Je n’ai aucune information sur des cachets d’éventuelles unités danoises pendant l’occupation allemande (garde royale et armée), hors des unités combattant sous commandement allemand (voir ci-dessous)

 

2-2 Unités danoises (S.S.)

La loi danoise autorise les citoyens danois à s’engager dans une armée étrangère, mais le recrutement actif sur le sol danois est interdit. Les SS outrepassent cette loi pour recruter dans les rangs des nazis danois et de la minorité allemande.

En Avril 40, le régiment SS « Nordland » est créé. Il comprend des volontaires danois (principalement des danois de souche allemande du sud du pays) et norvégiens. Pour créer la division SS Wiking (en décembre 40), les allemands incorporent les soldats de la division Nordland, des allemands et des flamands/hollandais de la division « Westland ». Entre autres, n° de feldpost, le n° 21851 a été utilisé.

Le 29 juin 41, quelques jours après l’invasion de l’U.R.S.S. par les Allemands, ces nazis danois créent un corps de volontaires pour aller combattre l’Union soviétique dans le cadre de la Waffen SS(Feikorps Danmark). Ce corps-franc, qui comprenait  1100 volontaires en juillet 42, fut dissout en mai 43 pour constituer le 24ème régiment de Panzer Grenadiers SS « Danemark » (3200 volontaires en septembre 44). Elle était rattachée à l’unité Panzer « Nordland ». On troupe, entre autre, le n° de Feldpost 46050E

En outre,  des danois autre que des allemands de la minorité allemande du Danemark servaient dans d’autres unités de la Waffen SS (6000 danois environ), dans l’organisation Todt, NSKK, et autres services allemands.

On trouve donc des lettres de toutes ces unités, qu’elles soient danoises ou allemandes (danois intégrés dans des unités allemandes).

 

 2-3 Feldpost allemande

Les envois via la Feldpost bénéficient de la franchise pour les envois à destination du Danemark, dans la limite de 250 g à partir du 22 mai 41 (concerne les allemands et les volontaires danois).

Cachet Feldpost 1944 au Danemark

Par contre, le tarif postal intérieur danois était appliqué pour les courriers des danois vers des soldats allemands ou volontaires.

  2-4 Troupes alliées

L’ile de Bornholm ayant été occupée par les troupes russes du 9 mai 45 au 5 avril 46, il existe nécessairement des cachets de ces unités.

Les troupes anglaises furent les premières a occuper le sol danois, le 5 mai 45. Existent donc quelques cachets F.P.O (field post office) d’unités basées au Danemark. Selon le guide de Entwistle, les n° 92, 761, 808 et 867 ont été utilisé au Danemark en 1945-46.

Avant la ré ouverture du trafic postal entre le Danemark et l’Allemagne occupée, la poste militaire anglaise (FPO de Kastrup airport) était utilisée.

Il n’y a pas de code A.P.O (armée américaine) répertorié pour le Danemark

3 Camps de prisonniers

3-1 Pendant la guerre

La F.I.R. cite un camp au Danemark, situé à Fröslev, ouvert mi aout 44. Environ douze mille danois (principalement des politiques, résistants…) y furent internés, et 1 600 furent déportés en Allemagne. Ce camps a aussi servi à interner des juifs pour éviter qu’ils soient déportés hors du Danemark.

Une marque de censure est apposée « Geprüft / P.G.L. Froslev »

En mars et avril 45, , grâce à l’intermédiation du conte Bernadotte, 10 000 danois et norvégiens, prisonniers en Allemagne, sont rapatriés au Danemark. Une partie sera transférée à Fröslev.

Je n’ai pas réussi à avoir des informations sur ce camp de civils : « Int. camp Lekkende Seeland (Formerly Faareveji High School) Copenhagen »

Selon Wikiperia, il existe un autre camp d’internement : Horserod camp.

Des prisons danoises ont aussi été utilisée par la Gestapo. Par exemple, le courrier de/pour la prison principale de Copenhague (Vestre) est censuré par la marque « Geprüft » seule, sans cadre.

Selon Stich, en août 43, les troupes danoises ont été internés dans leurs propres casernes. Ils étaient considérés comme PG. L’unique adresse de correspondance est Stalag 931, Christianshavns Voldgarde Skydeskolen Kopenhaven.
 

3-2 Camps de réfugiés et de prisonniers de guerre allemands (1945 et après)

Selon Stich, 207 000 soldats allemands se sont rendus au Danemark. 195 000 ont été transférés vers les camps de regroupement  du nord de l’Allemagne.

4 000 sont restés au Danemark pour des opérations de déminage (Jutland). Ils étaient d’abord sous surveillance anglaise, puis danoise

Wolter cite les camps de Aalborg/Nörresundby, Aarhus (Dulag), Berritsgaard/Sakskobing , Eibjerg, Blaavand/Oksböl, Farhus (ex Fröslev) ,Frederikshavn, Holckenhavn/Nyborg, Klövermarken/Kopenhagen, Ollerup, Oxböl, Raadhset/Söborg, Rom/Lemwig, Saaby, Skrydstrup, Stabrand/Kolind et Tönder. Wikipedia cite 7 camps.

Après la guerre, le Danemark abrite de nombreux camps de réfugiés (DP), principalement des allemands (en particulier provenant de Prusse orientale), polonais, russes, baltes: 250 000 environ. Il y avait 2 types d’administration des camps : ceux pour les allemands étaient gérés par le Statens Civile Luftvaern, ceux pour les autres nationalités par la Croix Rouge (Dansk Rode Kors).
Dès l’ouverture des camps, la correspondance « inter camps » était possible, puis vers l’étranger en décembre 45, et enfin vers l’Allemagne en Avril 46. L’argent danois étant interdit dans les camps, ce sont les autorités danoises qui se chargeaient généralement de l’affranchissement (avec une machine). La plupart des réfugiés allemands sont repartis avant novembre 46.

Les correspondances étaient censurées (texte sur 3 lignes Par exemple, CENSURERET Flygtningelejren Ron Lemvig). Les lettres étaient censurées au départ. On peut trouver aussi des marques administratives sur les lettres. Les derniers réfugiés sont partis début 49.
Ce sont les autorités d’occupation de l’Allemagne qui « freinaient » les rapatriements. (source : Ry, a refugee camp in Denmark, 1945-1949, by Birthe King)

4 Camps de concentration

Il n’y avait pas de camps au Danemark. Selon la F.I.R., 6 083 résistants danois furent déportés dans des camps allemands. Environ 600 périrent.

Le 1er octobre 43, la résistance organisa le passage de 6 000 juifs en Suède pour éviter leur déportation. 

5 Cachets postaux

L’occupation du Danemark n’a pas, à ma connaissance, entrainé de changement dans les cachets postaux.

6 Cachets commémoratifs

7 Croix rouge

Le premier courrier répertorié date du 13 mai 40. 263 760 lettres ont transité par ce canal.

8 Undercover addresses

La marine marchande danoise utilisait à San Francisco l’adresse suivante : The East Asiatic Co, Inc, 933 California Street. A New York, la Standard Oil Company of New York, Marine department, 30 Rockefeller Plaza était aussi utilisée, ainsi que l’Isbrandsten-Moller Co 26 Broadway Street. A Bosteon, Sprague SS Co, 100 Milk Street. A Baltimore, 2 adresses : Isbrendten-Moller Co Inc, Mercantile Trust Bldg et Hinkins Steamship Co, Munsey Bldg.

A Liverpool, la marine marchande utilise la societe A. Mack & Co

En Thaïlande, l’adresse de Christiani & Nielsen, Bangkok était utilisée,

En Espagne, à Valence, J Lauritzen Avenida Puerto 386 servait de relai de transmission pour du courrier destiné à J A Finzi-Layman , Londres (Cullum House, 34 Lime Street)

Au Portugal, le consul danois se servait d’une adresse à Lisbonne : PO Box 164.

Le courrier entre le Danemark et l’Islande transitait par Dr Helga Briem, rua  da Victoria, 7

Enfin, le courrier entre le Danemark et l’Inde transitait par Shanghai (Box 354, BISN agent, Mackinson)