Bulgarie: contexte historique

La Bulgarie avait rejoint le camp des vaincus pendant la première guerre mondiale. Lors du traité de Neuilly en 1919, elle perd l’accès à la mer Égée, comme le montre la carte ci-dessous. Elle profitera donc de la guerre pour récupérer les territoires perdus. (et même plus !).

L’Allemagne essaie d’entrainer la Bulgarie dans la guerre à ses côtés : elle lui fournit du matériel militaire à prix cassé, entraine ses soldats (entre autre, en France occupée).

En 1940, le roi bulgare Boris III (qui a instauré depuis 1935 une « distature royale ») exploite avec adresse la situation politique difficile rencontrée par Caroll II, roi pro-allié de Roumanie, menacé à la fois à l’extérieur par le pacte Hitler-Staline, et à l’intérieur par la Garde de fer.

Le 7 septembre 1940, l’Allemagne aide la Bulgarie à récupérer la Dobroudja du Sud, qui appartenait à la Roumanie, (accords de Craiova) : environ 80 000 Aroumains et Roumains (dont ceux installés après 1913) partirent pour la Dobroudja roumaine, d’où 60 000 Bulgares vinrent les remplacer. Les timbres bulgares sont donc employés dans cette région.

 

Le 1er mars 41, la Bulgarie, qui vient d’adhérer au pacte tripartite,  entrr en guerre aux côtés de l’Allemagne contre la Yougoslavie et la Grèce (opération Marita), ce qui lui permit de récupérer (voir cartes ci-dessus) :

  • la Macédoine et le débouché sur la mer Égée (Faisant fi du traité de Neuilly, les Bulgares annexent la Macédoine serbe, les territoires serbes de Pirot et Vranje (zone élargie le 15 janvier 42, et le 13 juillet 43 : presque toute la Serbie –sauf Belgrade- est occupée),
  • l’est de la Macédoine grecque et la Thrace grecque ainsi que les iles de Thasos et de Samothrace.

Là encore, les timbres bulgares sont utilisés

La Bulgarie déclare la guerre au RU et aux USA le 13 décembre 41 mais, par prudence, pas à la Russie. Mais cette dernière lui déclarera quand même la guerre le 5 septembre 44. Mais le 9 septembre le gouvernement est renversé par le front patriotique. Ce « coup d’état » ou « soulèvement populaire » du 9 septembre, est commémoré par de nombreux timbres émis entre 1945 et 1989. Un régime pro russe est mis en place. Le 11 septembre, un armistice est signé avec l’U.R.S.S. Les troupes bulgares combattent alors aux côtés des russes contre les allemands en Bulgarie, puis en Yougoslavie, en Hongrie et jusqu’en Autriche. La Bulgarie retrouve ses frontières de 1939.

En septembre 46, la monarchie est abolie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.