Dantzig : rappel historique

Depuis 1920, Dantzig avait la statut de ville libre, sous la protection des Nations Unies (la ville est enclavée dans la Pologne, et cette dernière conserve le contrôle de certaines activités économiques -dont la poste).

La population polonaise ne représentait que 10% de la population de Dantzig.

Il y avait 3 bureaux de poste polonais dans la ville libre (centre ville et port), pour les correspondances entre les polonais de la ville et la Pologne.

Le système politique de la ville est calqué sur celui du Reich. Après les élections au Sénat (Volksrat) de 1935, le nouveau président du Sénat, Arthur Greiser, a orienté la politique de Dantzig vers le rattachement à l’Allemagne (la ville est « nazifiée »: lois sur les juifs, partis politiques interdits…) Fin août 1939, le gauleiter (chef de district du parti nazi, envoyé par Goering) Albert Forster se proclame chef d’État.

Après de nombreux incidents frontaliers, et suite à son ultimatum du 29 aout 39 de Hitler à la Pologne (entre autre, « Dantzig doit revenir à l’Allemagne ») les troupes Nazi occupent le territoire de la ville libre de Dantzig le 1er septembre 1939, et l’annexe le lendemain après avoir bombardé la garnison polonaise de Westerplatte (dépôt militaire polonais à quelques km de la ville : 7  jours de combats) et le bureau de poste polonais du centre ville (qui résistât un jour, et dont les défenseurs furent fusillés). Le rattachement de Dantzig à l’Allemagne fut proclamé par le Gauleiter de Dantzig et ratifié ensuite par le Reichstag. La poste polonaise de Dantzig (qui émettait ses propres timbres) cesse de fonctionner.

Le 19 septembre 1939, Hitler entre dans la ville. La ville est rattachée au Reich: 4 500 polonais sont arrêtés, puis les juifs aussi. Pendant la,guerre, la ville est bombardée à de nombreuses reprises. L’armée russe y pénètre le 30 mars 1945, puis est intégrée à l’état polonais. Les allamands sont expulsés. Elle utilise donc maintenant les timbres polonais.