Grèce : philatélie pendant la guerre

Plan:

occupation italienne puis allemande

Poste militaire allemande

Iles ioniennes

Émissions de la libération

 

Timbres pendant la période d’occupation (zone italienne et allemande).

Les italiens exigèrent des autorités grecques qu’elles retirent de la circulation tous les timbres à l’effigie du roi Georges II (Série Yvert n° 417-420), du roi Constantin (Yvert n° 415, 416, 439, 440), de la princesse Frederica (série Yvert n° 435 à 437) et de l’organisation des jeunesses nationales (série Yvert n° 453 à 461). Les autorités grecques émettent des timbres valables dans les zones d’occupation allemande et italienne.

Dans la zone sous contrôle des bulgares, les timbres bulgares ont cours.

Avant la guerre, 4 pays émettent des timbres pour célébrer l’entente balkanique, qui est un traité militaire signé à Athènes le 9 février 1934 entre la Grèce, la Turquie, la Roumanie et la Yougoslavie dans le but de maintenir un statu quo géopolitique suite à la première guerre mondiale. Les signataires conviennent donc de suspendre toutes les revendications territoriales entre eux.

  • 8 février  38         : Michel n° 411 (Yvert n° 438). Conférence de l’entente balkanique. Tirage 0,57 Mi
  • 27 mai 40            : Michel n° 425-426 (Yvert n° 450-451) Conférence de l’entente balkanique, à Belgrade. Tirage 0,55 et 0,91 Mi

1941

  • 1er juillet              : Michel n° 449 à 451  (Yvert n° PA 36 à 38) Suite de l’émission de 1938-39 (surcharges de timbres taxe avec un avion rouge).
  • 1er novembre      : Michel n° Z67 (Yvert n° PS 28) Bienfaisance
  • 15 novembre       : Michel n° Z68II (Yvert n° B10) Bienfaisance

1942

  • 1er janvier            : Michel n° P66 (Yvert n° Taxe 90) Timbre taxe surchargé
  • 15 mars               : Michel n° 447A et 448 (Yvert taxe n° 34-35) Suite d’émission précédentes (surcharges de timbres taxe avec un avion rouge). Nombreuses variantes (dentelure…)
  • 15 aout                : Michel n° 452 à 457 (Yvert PA n° 50 à 52, 54, 55 et 57) Suite d’émission précédentes (surcharges de timbres taxe avec un avion rouge). Nombreuses variantes (dentelure…)
  • 1er septembre     : Michel n° 464 et 466 à 469 (Yvert n° 462 et 464 à 467) série courante (monuments), destinée à remplacer la série « histoire » de 1938. Tirage entre 1,5 et 10,2Mi
  • 1 septembre       : Michel n° Z69 (Yvert n° 480) Pour la foire internationale de Thessalonique
  • 1er décembre      : Michel n° 465 et 470 à 472 (Yvert n° 463 et 468 à 470) série courante. Tirage entre 2,5 et 10,2Mi
  • 1er décembre      : Michel Z70 (Yvert n° B12). Bienfaisance

1943

  • 15 septembre     : Michel n° 458X à 463 (Yvert PA n° 53, 56, 58 à 61). Tirage 1,5 à 1,8Mi selon valeur. Série de 1942 avec de nouvelles couleurs pour les 10, 25 et 50 Drachmes, et de nouvelles valeurs. En raison de l’inflation, ils n’ont plus eu d’utilisation postale à partir d’avril 44 (les timbres d’usage courant ont été alors utilisés pour la poste aérienne).
  • 12 octobre          : Michel bienfaisance n° Z71 (Yvert n° B11). Contre la tuberculose
  • 1er octobre         : Michel n° 482 à 484 (Yvert n° 481 à 483). Au profit des œuvres pour l’enfance. Obligatoire pour les envois domestiques en octobre 1943. Tirage 0,6Mi, 1Mi et 0,96 Mi
  • 1er octobre         : Michel P67 à 70 (Yvert taxe n° 91 à 94) Timbres taxe

1944

  • 15 mars               : Michel n° 473 à 475 (Yvert n° 471 à 473) Série courante (monuments) avec de nouvelles valeurs (inflation). Tirage 2,1Mi, 2Mi et 7,4Mi
  • Avril à aout         : Michel n° Z72 à Z74 (Yvert taxe n° 13, 14 et 17) Timbres de prévoyance sociale
  • 11 juin                  : Michel n° A484 à K484 (Yvert n° 484 à 493). Pour les familles victimes du bombardement du Pirée, le 11 janvier 44 par la R.A.F. Des timbres qui n’étaient plus utilisables en raison de l’inflation ont été surchargés 100 000 Drachmes. Utilisation (non obligatoire) pendant 3 semaines. Tirage 98 000. Attention aux fausses surcharges. Cette émission a été réalisée à la demande expresse des allemands, friands de transactions philatéliques.
  • 1er juillet              : Michel n° 476 à 478 (Yvert n° 474 à 476) Série courante (monuments) avec de nouvelles valeurs (inflation). Tirage 1,5Mi, 1,4Mi et 1,6Mi. Un non-émis existe (200 000 Drachmes, rouge).
  • 20 juillet              : Michel n° 485 à 494 (Yvert n° 494 à 503). Pour les camps d’enfants. Usage non obligatoire de ces timbres. Surcharge 50 000 Drachmes (tarif postal) + 450 000 Drachmes (surtaxe). Tirage 130 000 à 140 000 ex. Attention aux fausses surcharges. Même remarque que pour la série du 11 juin 44.
  • 15 septembre     : Michel n° 479 à 481 (Yvert n° 477 à 479) Série courante (monuments) avec de nouvelles valeurs (inflation).
  • 11 novembre      : Michel n° 495 à 498 (Yvert n° 504 à 507). Le 11 novembre 44, réforme monétaire. Les tarifs d’avant l’occupation sont de nouveaux effectifs, et des timbres d’avant guerre (série historique de 1937) sont surchargés « Nouveau Drachmes ». Tirage 16,8Mi, 5,23Mi, 5,2Mi et 0,97 Mi

Les séries courantes ont été réunies dans des petits livrets :

Émission dite de Salonique (Poste militaire allemande) Mai 44. Pour les paquets poste.

Un officier allemand, basé à Salonique, a ordonné que des timbres italiens de poste militaire récupérés soient surchargés « Soldaten Päckchen Front Heimat » (4 modèles différents). Cette émission, privée, a été considéré comme illégale par l’OKW. Cependant, quelques paquets auraient circulé. Ces timbres étaient destinés à remplacer une étiquette d’exemption de droits de douane. On peut considérer cette émission comme purement spéculative.

Émission INSELPOST locale de Crète (Poste militaire allemande) Novembre 44.

Les autres émissions dites « poste des iles » sont traitées dans le chapitre Iles du Dodécanèse. En raison des difficultés de communications entre les iles de la mer Egée et l’Allemagne, les autorités militaires ont surchargé INSELPOST les timbres de franchise militaire afin de limiter le courrier. Le timbre bleu de Franchise Militaire (version perforé et percé en ligne) est surchargé en Crète pour les soldats allemands présents sur place (100 000 ex au total). Surcharge violet, bleu marine à rouge orange. Les noires sont fausses

 

1945

  • 1er mars               : Michel n° 499 à 503 (Yvert n° 508 à 512) La gloire de Psara, 1ère série de la libération destinée à remplacer les timbres surchargés Tirage : entre 4 et 20 Mi
  • 10 aout                : Michel n° 504 à 506 (Yvert n° 513 à 515) Suite de la série ci-dessus, émise quand les services postaux internationaux et de paquet poste ont été remis en service. Tirage 2Mi, 0,5Mi et 0,5Mi   

 

Iles ioniennes. Malgré quelques bombardements italiens en Novembre 1940, ces iles grecques ne furent « de facto » annexées par l’Italie qu’entre avril 1941 et septembre 1943. A la différence du reste de la Grèce, des timbres spécifiques sont donc utilisés (l’annexion de ces iles est une vieille revendication italienne).

Mai 41 à aout 41 : timbres grecs surchargés (beaucoup de faux !). Les scans ci-dessous sont extraits du catalogue grec de Karamitsos (Hellas 2010). Les timbres ayant réellement circulé sont bien entendu très rares.

  • CORFOU Le 5 juin 41 (et jusqu’au 15 aout). 45 timbres grecs différents et 6 entiers sont surchargés. Le tirage va de quelques dizaines à 60 000 ex. L’article de Timbre Magazine de juin 2019 signale un non émis (surcharge du timbre « Entente bamkanique »), que ne reprend pas le catalogue grec de A. Karamistos. En vente jusqu’au 31 aout 41.
  • ITHAQUE ET CEPHALONIE. 15 mai 41 jusqu’au 31 aout 41. Émission dite d’Argostoli (ville de Céphalonie). Bien que prévue pour les 2 iles, cette série ne fut utilisée que sur l’ile de Céphalonie, car l’ile d’Ithaque a eu sa propre émission. 124 timbres grecs (et 6 entiers) ont été surchargés. La surcharge la plus courante est presque toujours à cheval sur 2 timbres (voir le scan ci-dessous). Il est à noter qu’une première surcharge (en rouge) avait eu lieu : elle fut vite retirée car elle comportait une faute d’orthographe (Occupagione au lieu de Occupazione). Sur la troisième surcharge (sur 1 ou 2 timbres), le mot « isole » est remplacé par « isola » : cette troisième série est rare.  Nombreux faux.
  • ITHAQUE : de mai 41 au 1er septembre 41, 96 timbres (87 selon d’autres souces) ont été surchargés (généralement sur un timbre seul, et non une paire comme ci-dessus). Deux versions existent : avec petit o et avec grand O (occupazione). Ces surcharges, appliquées à la main, sont de mauvaises qualité
  • ZANTE : du 1er mai 41 au 31 aout 41, 142 timbres grecs ont été surchargés « Occupazzione Militare di Zanti 1-5-XIX », dans un cadre, avec une qualité très mauvaise, la surcharge étant manuelle (à la différence de Corfou). Là encore, la surcharge des timbres de l’Entente Balkanique (série grecque de 1940), indiquée dans l’article, n’est pas reprise par la catalogue grec.
  • Chapier, dans son ouvrage sur les timbres non officiels, indique aussi des surcharges effectuées dans l’ile de Leucade, Paxos, Cythère. Il fait aussi mention de 2 autres surcharges, « OMI ISOLE CYCLADI » (fantaisiste selon le consulat grec de Paris) et, en grec, « Libération de Lesbos 10 septembre 1944 » (même remarque)

 

Le 1er septembre 41 (le 16 aout 41 à Corfou seule), 13 timbres italiens (et 2 entiers) sont surchargés « ISOLE JONIE ».

Les affranchissements mixtes (timbres italiens surchargés et non surchargés sur la même enveloppe) ne sont pas rares.

La fin de l’occupation italienne a lieu le 8 septembre 1943. L’administration allemande, qui remplace les italiens (après avoir incarcéré ou massacré des milliers de soldats italiens), met en service les timbres utilisés dans le reste de la Grèce, sauf à ZANTE, où le 22 octobre 43 les timbres italiens surchargés ISOLE JONIE, présents sur place, sont re- surchargés ELLAS 2 X 43 (en grec). Ces 5 valeurs (et 1 entier) sont retirés de la vente le 29 octobre 1943. Tirage entre 1 000 et 15 000 selon la valeur (chiffres sujet à caution). Là aussi, beaucoup de faux (dont des surcharges de timbres à l’effigie d’Hitler) . Il semble que le commandant allemand de l’ile de Zante a fait réaliser cette surcharge en raison du retard de livraison de timbres grecs sur l’ile de Zante.

Le 14 octobre 44, les anglais libèrent les iles ioniennes.

 

Émissions de la résistance et de la libération

Dès 1942, une partie du territoire était « libérée ». Les zones sous contrôle des partisans s’étendirent après la capitulation des italiens (septembre 43), puis le départ des allemands (Octobre 44) et la mis en place du nouveau gouvernement (23 octobre 44) . Même après cette date les partisans contrôlent encore une partie du territoire (ce fut le cas qu’en mars 45).

Les 2 principaux mouvements sont l’E.A.M. (gauche, communistes) et l’E.D.E.S. (républicains).

Dans ces zones, on distingue 3 périodes : (les scans ci dessous sont des extraits du catalogue HELLAS 2010, de Karamistos)

  • Jusqu’à octobre 44. Échange de courrier officiel entre unités, sans affranchissement. Des timbres sont émis, mais n’ont jamais été mis en circulation
  • Le 23 juillet 44, le mouvement EDES émet une 3ème série pour commémorer le 2ème anniversaire du mouvement. Ils seront mis en vente en novembre surchargés
  • En Octobre 44, dans 4 zones (ile de Lesbos, Agrinio – région en face de Patras, sur le continent-, Leucade – une des iles ioniennes- et Preveza- au nord de Leucade-), les autorités locales surchargent des timbres grecs :
  • Dans le nord de la Grèce, les autorités locales procèdent à des émissions (octobre 44 – mars 45)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.