Hongrie : timbres période guerre

1938

  • 1er janvier                 : Michel n° 565 à 567 (Yvert n° 506 à 508). 70 ans du Régent Horty. Tirage 528 000
  • 1er décembre           : Michel n° 591-592 (Yvert n° 504-505). Retour des territoires du Nord, pris à la Slovaquie le 10 novembre 38, peu après les accords de Munich. Tirage 4,45 Mi et 1,4 Mi. Il existerait une surcharge locale (timbre tchèque n° 334 surchargé « Kassa »).

 

1939

  • 16 janvier                 : Michel n° 593 à 597 (Yvert n° 519 à 523). Commémoration du retour des territoires du nord. Tirage 178 000

1940

  • 1er janvier                : Michel n° 623 à 625 (Yvert PA n° 45 à 47) Pour la fondation aérienne Horty. Tirage 339 000
  • 1er mars                   : Michel n° 626 à 628 (Yvert n° 547 à 549) 20 ans de régence de Horty (n° 549 retour de Kocise, pris aux tchèques le 10 novembre 1938). Tirage 6,1 Mi
  • 5 septembre             : Michel n° 639 (Yvert n° 558). Rattachement de la Transylvanie (pris à la Roumanie en aout 40). Tirage 4 Mi
  • 2 décembre              : Michel ° 640 à 642 (Yvert n° 559 à 561). Pour le fonds transylvanien. Tirage 195 000

 

  • Pendant la guerre (1941-début 1945):

1941

  • 24 mars                    : Michel n° 651 à 654 (Yvert PA n° 47A à 47D) Pour la fondation aérienne Horty. Tirage 200 000
  • 21 avril                     : Michel n° 655-656 (Yvert n° 568-569) Rattachement des territoires du sud (Pris à la Yougoslavie). Tirage 3 Mi
  • 18 juin                      : Michel n° 657 à 659 (Yvert n° 570 à 572) Régent Horty. Tirage 197 000
  • 21 septembre          : Michel n° 660 à 664 (Yvert n° 573 à 577) 150ème anniversaire de la naissance du comte Szechenyi, qui modernisa la Hongrie au XIXème siècle. Tirage 1,4 Mi
  • Courant 1941          : Michel n° 665 à 678 (Yvert n° 578 à 591) Série courante
  • 1er décembre          : Michel n° 682 à 685 (Yvert n° 592 à 595) Pour l’armée. Tirage 300 000
  • 1er décembre          : Michel n° 686 (Yvert n° 596). Pour le noël des soldats au front (« Honved », défenseurs de la patrie). Tirage 1 Mi

 

1942

  • 15 mars                   : Michel n° 687 à 690 (Yvert PA n° 48 à 51) Pour la fondation aérienne Horty. Tirage 400 000
  • 1er septembre         : Michel n° 691 à 694 (Yvert n° 598 à 601). Pour la Croix Rouge. Émis en mini blocs feuillet de 10 timbres. Tirage 300 000
  • 15 octobre              : Michel n° 695 (Yvert PA n° 52) Le fils de Horty, mort sur le front de l’Est (Horty ayant demandé à son fils de prendre contact avec les alliés, les allemands sont soupçonnés d’avoir provoqué la mort de celui-ci). Tirage 15,7 Mi
  • 1er décembre          : Michel n° 696 à 698 (Yvert n°603 à 605). Pour les blessés de guerre. Tirage 150 000 dentelé et 150 000 ND. Émis en bloc de 4, dentelé et ND (Yvert blocs n° 10 à 12)
  • 21 décembre           : Michel n° 699 à 704 (Yvert n° 606 à 611). Pour les œuvres de bienfaisance. Tirage 250 000
  • Courant 1942          : Michel n° 679 à 681 (Yvert n° 634 à 636) Horty

 

1943

  • Courant 1943          : Michel 705 à 721, 736 à 741 et 753 (Yvert n° 612 à 633). Série courante
  • Mars-avril                : Michel n° 722 à 730 (Yvert n° 637 à 645). Au profit des mutilés de guerre. Tirage 921 000
  • 17 juillet                  : Michel n° 731 à 734  (Yvert PA n° 53 à 56) Pour la fondation aérienne Horty. Tirage 400 000
  • 16 aout                   : Michel n° 735 (Yvert PA n° 57). Anniversaire de la mort du fils du régent Horty. Tirage 1,85 Mi
  • 1er décembre          : Michel n° 742 à 744 (Yvert n° 646 à 648) Fête de noël. Tirage 10 Mi

 

1944

  • 20 mars                 : Michel n° 745 à 748 (Yvert n° 653 à 656) Cinquantenaire de la mort de Lajos Kossuth, homme d’état hongrois. Tirage 5 Mi
  • 1er mars                 : Michel n° 749 à 752 (Yvert n° 649 à 652) Pour la croix rouge. Tirage 1,46 Mi
  • 1er aout                  : Michel n° 754 à 759 (Yvert n° 657 à 662) Série courante.

 

A partir du début de l’entrée des troupes soviétiques en Hongrie (23-09-44), la situation postale de ce pays devient compliquée : au fur et à mesure de l’avancée des troupes russes, les postiers fuient, souvent avec leurs cachets postaux (et les timbres). On rencontre alors plusieurs situations.

Quelques exemples :

  • Gyula (occupé le 6 octobre 44). Le courrier, distribué dans les environs par du personnel réquisitionné (parfois des militaires) était revêtu d’un cachet signifiant « bureau des travaux publics/ courrier postal/Gyula ». Pas de timbres, l’affranchissement est payé au comptoir en cash.
  • Des timbres locaux sont imprimés mi décembre 44 jusqu’à juin 45.
  • Timbres hongrois surchargés entre fin mars et mi juin 45

Il est à noter que les timbres hongrois, utilisés dans la partie de Roumanie annexée par la Hongrie en 1940, furent surchargés localement en 1945.

Ces surcharges locales ont probablement été effectuées lors de la libération :

 

  • Immédiat après-guerre

1945

  • 1er mai                    : Michel n° 760 à 772 (Yvert n° 663 à 675). Série de la libération (timbre de 1943-44 surchargés « lelzabadulas 4 Apr 1945 » = libération 4 avril 45). Existe sur papier bleu et papier jaune. Tirage 50 000 séries. La Hongrie, ruinée n’avait pas les moyens d’émettre une série de timbres spécifiques, d’où la surcharge de timbres existants.
  • 27 mai                    : Michel n° 773 (Yvert n° 676). Anniversaire de la mort d’Endre Bajcsy Zsilinszki, journaliste et résistant anti-nazi pendu le 23-12-44. Tirage 300 000

ENTIERS

Le modèle émis avant guerre a continué à être émis pendant la guerre, avec des valeurs différentes. (Il existe une version pour l’Ukraine sub carpathique)

Notez sur les 2 exemples ci dessous que l’adresse du destinataire est la même, mais que dans un cas la correspondance a été censurée par les italiens (1940), dans l’autre par les allemands (1942) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.