Sudètes 1938

La zone des Sudètes est la partie de la Tchécoslovaquie à forte population allemande, rattachée au Reich suite aux accords de Munich du 30/9/38.Les timbres tchécoslovaques, surchargés ou non, ont été valides entre le 2 octobre et le 19 octobre 1938. Puis les timbres allemands ont été utilisés, jusqu’au retour de la zone à la Tchécoslovaquie en 1945 et l’expulsion des allemands qui y résidaient.

1/ Timbres surchargés

Le Reich allemand a célébré le rattachement de la zone des Sudètes par l’émission le 2 décembre 1938 de 2 timbres valables dans tout le territoire du Reich. Michel n° 684-685, Yvert n° 625 et 626

Émissions provisoires lors de l’arrivée des allemands.

Dans certaines villes,  désertées par les troupes tchèques et occupées par le parti allemand des Sudètes, les émissions ont eu lieu quelques jours avant l’arrivée officielle des troupes allemandes le 2 octobre 1938.  Les autres surcharges ont été effectuées début octobre. La quasi-totalité des enveloppes (et des timbres oblitérés) sont philatéliques. De nombreuses fausses surcharges existent (et elles sont difficiles à expertiser). Comme pour les surcharges de libération en France, seule une petite partie des émissions ont été officiellement reconnue.

Les émissions officielles ont été effectuées dans les bureaux dont les employés tchèques avaient fuit en Tchécoslovaquie (remplacés par des allemands du parti allemande des Sudètes)  Il s’agit de :

  • Asch (As en tchèque) 5 timbres émis le 21 septembre 39
  • Karlsbad (Karlovy Vary), célèbre pour ses thermes. Environ 60 000 habitants en 1939. Une soixantaine de timbres ont été surchargés « Karlsbad 1 X 39 », avec des tirages très faibles, ont été émis le 10 octobre. Plusieurs entiers tchécoslovaques ont aussi été surchargés (côte selon Michel : 200 à 350€)
  • Konstantisbad (Konstantinovy Lázně). 35 timbres ont été surchargés « SUDETENLAND » le 2 octobre 38. Tirage de quelques dizaines d’exemplaires
  • Niklasdorf . Le 20 septembre, environ 120 timbres sont surchargés d’une nouvelle valeur. Tirage très faible
  • Reichenberg-Mafferdorf (en tchèque, Liberec et Vratislavice nad Nisou). Chacune des 2 villes a surchargé des timbres (Wir find Frei ! et croix gammée), mais les timbres étaient utilisés indifféremment dans les 2 bureaux de postes. C’est la forme du ! qui permet de distinguer les surcharges de Reichenberg de celles Mafferdorf. Chacune des 2 villes a surchargé environ 140 timbres, dont les tirages s’élèvent à quelques centaines d’exemplaires.  Plusieurs entiers tchécoslovaques ont aussi été surchargés (côte selon Michel : 200 à 500€)
  • Rumburg (Ramburk) . Les autorités tchèques ayant évacué la ville dès le 21 septembre 38, les premiers timbres surchargés ont été mis en vente le 26 septembre. Une cinquantaine de timbres ont été surchargés, avec des tirages pouvant dépasser 100 000 exemplaires. 12 entiers tchécoslovaques ont aussi été surchargés (côte selon Michel : 30 à 750€)

Les émissions officieuses (ou privées), non cataloguées, ont été effectuées dans des villes dont les employés tchèques des postes étaient restés sur place. Il y aurait eu 21 émissions, selon un catalogue de Dub et Hörr de 1962. Certaines émissions ont pu être vendues à la poste, et d’autres surcharges ont pu être effectuées par des négociants, et n’ont donc pas été vendus à la Poste.

Exemple : à Aussig (Usti Nad Ladem en tchèque) :

   

A partir du 20 octobre, seuls les timbres allemands ont eu cours

 

 

2/ Cachets d’oblitération

Pendant cette période dite « intermédiaire », plusieurs cachets d’oblitération ont été utilisés : les tchèques, les tchèques avec une partie des inscriptions retirée, des anciens cachets autrichiens, des cachets provisoires (griffe linéaire), des cachets commémoratifs. Puis les cachets de type allemand ont été utilisés

Quelques cachets commémoratifs de la période du plébiscite :

 

Cachets non commémoratifs de villes des Sudètes après l’annexion par les allemands en octobre 38:

3/ Le poste militaire (feldpost) allemande

Dans les Sudètes, une « poste d’exercice » est mise en place. Les envois de ou pour des militaires étaient affranchis (de timbres allemands ou tchécoslovaques) ou taxés. Les plis émanant du corps franc Henlein avaient en plus en cachet officiel.

4/ camps

Dans les Sudètes, annexées en 1938, se trouvent de nombreux camps. Entre autre, des annexes du camp de concentration de Flossenbürg (région de Liberec…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.