U.R.S.S. zones occupée par allemands (timbres)

1/ Ostland

Cette région correspond plus ou moins aux ex Etats Baltes (indépendants en 1939, puis annexés par l’URSS en 1940, ils sont traités dans un chapitre spécifique) à une partie de la Pologne occupée par la Russie en 1939 avant d’être occupée par le Reich allemand lors de l’offensive de juin 1941 et enfin à une partie de la Biélorussie (Russie blanche) qui était une république soviétique avant la guerre.

Une seule série a été émise le 4 novembre 41 (numérotés 21 à 38 chez Yvert, 1 à 18 chez Michel),

complétée par 2 timbres en 1943 (26A et 27A chez Yvert, 19 à 20 chez Michel).

De plus, 3 entiers ont été émis (ils sont assez rares oblitérés, sauf oblitération de complaisance) :

 

2/ Ukraine

A son extension maximale, le Commissariat d’Ukraine administra un territoire de 340 000 km2, peuplé de 17 millions d’habitants (en 1942). Ainsi, il est à noter que, géographiquement, le Commissariat d’Ukraine incluait la majeure partie de la RSS d’Ukraine (dans ses frontières de 1940), à laquelle s’ajoutaient quelques territoires adjacents de la RSS de Biélorussie. Néanmoins, à ces territoires sont soustraits les territoires ukrainiens de Crimée et du Dombass sous administration militaire (Militärverwaltung), la Transnitrie annexée par la Roumanie (qui utilise donc des timbres roumains) et la Galicie orientale annexée au Gouvernement General. (Wikipedia)

2-1 Émissions locales de 1941

En 1941 une poste de secours pour le secteur de Vladimir-Volynsk a été créée par des collaborateurs nationalistes pro-nazis (26 timbres différents). Les vignettes neuves sont très rares, les lettres encore plus rares.

Les autorités civiles allemandes ont émis des timbres « locaux » dans d’autres districts avant l’ouverture officielle de la poste:

  • Alexanderstadt District (situé au nord de la Crimée, près de la Roumanie). Des timbres russes ont été surchargés (croix gammée…). 16 références sont catalogués par Michel, qui précise qu’il y a de nombreux faux, et que rares sont les lettres qui ont réellement circulé.
  • Sarmy District (au nord de la région, près de l’Ostland). Selon le catalogue Michel, une poste civile ukrainienne a fonctionné sous le contrôle des allemands entre le 1er octobre 41 et le 4 décembre 41. Il s’agit de vignettes indiquant que l’expéditeur a payé l’affranchissement en espèce au guichet. Nombreux faux (vignettes, oblitérations). Utilisables du 15-12-41 au 17-5-42
  • Vosnessensk (ville située au Nord d’Odessa). Deux vignettes ont été émises en février 42. Utilisables jusqu’au 30-6-42

 

  • Des entiers postaux ont été surchargés à Kolomea (juillet 1941), et il existe des surcharges privées sur entiers postaux en Volhynie.

 

2-2 Émission définitive

Jusqu’à l’émission des timbres allemands surchargés « UKRAINE », le 14 novembre 1941, les timbres allemands étaient utilisés (et ils continuèrent à être utilisés après cette date, bien que retirés de la vente sur le territoire de l’Ukraine).

Série émise le 4 novembre 41, (référencées 39 à 46 dans le catalogue Yvert, 1 à 18 chez Michel).

 

complétée par 2 timbres en 1943 (référencées 44A et 45A dans le catalogue Yvert, 19 et 20 chez Michel).

4 entiers ont été surchargés Ukraine (ils sont assez rare oblitérés)

2-3 Émissions locales de 1944

Dans les zones où la poste de service s’était repliés, (les troupes soviétiques s’approchant) des établissements civils ont continué quelques semaines d’exercer leur activité (chefs agricoles, services ferroviaires…). Les commissaires de secteur ont donc été forcés d’assurer le transport postal jusqu’au bureau de la poste de service le plus proche. La poste de campagne n’a pas été sollicitée. Des timbres ont été émis pour couvrir l’affranchissement jusqu’au bureau de poste de service (un affranchissement complémentaire avec un timbre « Ukraine » était donc nécessaire, sauf si la lettre ne quittait pas le secteur). Les spécialistes ne conseillent de ne collectionner que les timbres neufs, les oblitérations étant soumises à caution.

Michel distingue les émissions suivantes :

  • Ukraine du sud

7 timbres différents ont émis le 3 février 44 (femme avec une gerbe de blé). Attention aux faux. Chacun de ces 7 timbres à 0,18 Pf était tiré à 2 100 exemplaires. C’est l’imprimerie de la Wehrmacht de Nikojafef (Ukraine du sud) qui se chargea de l’impression. Selon les villes (7 modèles de timbres destinés à 7 villes), les timbres soit n’ont pas pu être utilisés (les soviétiques l’ayant atteint avant l’arrivée des timbres), soit ont été utilisés quelques jours (en théorie). A Kamenka (Michel n° 5) 2 jours. A Kriwoj Rog (n° 6), les timbres ne sont pas parvenus. A Cherson (n°2), 38 jours. A Bobrinez (n° 1) et à Dolinska (n° 3), 32 jours. A Nowo Mirgorod (n° 7), 13 jours. Enfin à Golowanjewsk (n° 4), 44 jours.

Mais l’usage de ces timbres était superflu. Ce sont donc plus des vignettes de bienfaisance que des timbres locaux. En effet, certains localités n’ont pas reçu de timbres mais ont continué à acheminer du courrier, et des localités qui en ont reçu avaient quand même acheminé du courrier avant la réception de ces timbres. De plus, les quelques lettres existant sont donc à prendre avec précaution; au mieux, des envois philatéliques, qui n’ont pas forcément circulé.

  • Ukraine du Nord. Nombreux faux (vignettes, oblitérations).

Comme en Ukraine du Sud, des timbres furent émis dans les zones évacuées par la poste de service. Ces zones se trouvaient à moins de 30 km de la ligne de front. Théoriquement, ces timbres devaient être collés sur le lettre pour payer l’acheminement jusqu’à un bureau de la poste de service (et un timbre allemand/d’Ukraine devait donc être collé en plus). On n’a aucune preuve que ces timbres ont été réellement utilisés sur lettre (hors séries complètes, donc oblitération de complaisance, voire des fabrications pendant ou après la guerre). Comme ceux d’Ukraine du Sud, ces timbres étaient superflus.

En avril 44, trois districts émettent des timbres pour le secours d’hiver :

  • Gorochow : 1 timbre imprimé à 200 ex (ce timbre représente une carte)
  • Luboml (N-O, près du GG) 4 timbres avec croix gammée et Deutsche Hilfspost, Gebeitkommissar ville
  • Wladimir-Wolynsk (au sur du district de Luboml)

Ces timbres ont été ré-émis en juin 44 sans le mot « Gebeitkommissar » avant le nom de la ville

  • Luboml (N-O, près du GG) 4 timbres (tirage 1200)
  • Wladimir-Wolynsk (au sur du district de Luboml) 4 timbres (tirage 1 200)
  • Gorochow (un peu au sud des 2 précédents) 4 timbres (tirage 1 200)

En février 1944, émission d’une série de 7 vignettes pour l’Ukraine du nord (dont l’utilisation réelle est sujette à caution).

3/ Russie (zone occupée par les allemands hors Ostlant/Ukraine)

3-1 Pleskau

Pleskau (en russe : Pskov) est une ville située près de la frontière estonienne. Elle a été occupée par les allemands du 9 juillet 41 au 23 juillet 44. Elle avait 60 000 habitants en 1936. Cette ville était un centre économique et ferroviaire important et de nombreuses entreprises allemandes s’y installèrent rapidement. Tout d’abord, une poste municipale a été mise en place par la Feldkommandantur. Plusieurs timbres on été émis, et ont été utilisés entre le 7 aout 41 au 30 avril 42. Le 1er mai 42, la poste allemande a remplacé la poste municipale. En effet, Pleskau ne dépend pas du Reichkommisariat Ostland, mais du groupe armée du nord, d’où le retard à l’utilisation des timbres Ostland. Les timbres postes de la poste locale et les timbres Ostland ont pu être utilisés conjointement jusqu’au 30 juin 42

Pendant quelques jours (7 au 9 aout 41), des timbres russes collés sur l’enveloppe ont été surchargés  PLESKAU. Comme l’exemplaire ci-dessous, (sauf qu’il s’agit d’un faux: les timbres Ostland ont été mis en vente 3 mois après !).

Dans une VSO de 2017, Lelzmann présente un entier russe surchargé:

Puis quelques timbres allemands ont été surchargés Pleskau/20 Kop, mais ont été très rapidement retirés de la vente.

Puis 8  (Chapier en liste 11) timbres russes ont reçu la même surcharge (tirage : environ 1 000 à 4 000. De nombreux faux existent).

Timbres spécifiques émis entre 41 et 42 (commande de la Kommandantur en Octobre 41) :

Série définitive:

  • 18 octobre 41   : Michel n° 10x et 11x. Blason de Pleskau, cathédrale de Pleskau. Papier blanc et gomme blanche Tirage 15 050 et 6 900.
  • 5 janvier 42       : Michel n° 10y et 11y. Blason de Pleskau, cathédrale de Pleskau. Papier grisâtre et gomme jaunâtre. Tirage 16 980   et 16 900.
  • 16 mars 42       : Michel n° 14A et 15A. Idem ci-dessus, mais couleur différentes. Dentelé. Tirage 26 000 et 28 000
  • 2 mars 42         : Michel n° 14B et 15B. Version non dentelé (la machine étant tombée en panne !). Tirage 3 000

Surtaxe pour un jardin d’enfant (ont été aussi émis en bloc):

  • Octobre 1941  : Michel n° 12x. Gomme blanche
  • 5 janvier 42     : Michel n° 12y. Gomme jaunâtre
  • 16 mars 42      : Michel n° 16A Idem ci-dessus, mais brun foncé au lieu de brun-rouge. Dentelé. Tirage 24 00
  • 27 février 42    : Michel n° 16B Idem, mais non dentelé. Tirage 3 000

Tous ces timbres ont perdu leur validité le 1er juin 42 (remplacé par les timbres Ostland)

La plupart de ces timbres ont été utilisés sur des plis de convocation au service de la main d’œuvre. Une première convocation, puis une deuxième en recommandé.

Le catalogue Michel indique que de nombreux entiers russes ont été surchargés Pleskau

3-2 Région de Leningrad (Ljady et Luga)

Le catalogue Michel signale aussi que des timbres ont été émis en décembre 41 par le commandement militaire de Leningrad (timbres allemand Hindenburg 1 pf et Ostland 1pf surchargés LJADY), apparemment pour couvrir le cout de transport du courrier hors de Leningrad assiégé. Pas d’enveloppes régulièrement affranchies ont été vues. 

De même, les timbres russes surchargés 20 ou 60 sont à considérer comme des non émis. Ils étaient destinés à être utilisés dans la ville de Luga. La poste n’ayant jamais été ouverte, les timbres n’ont pu être utilisés que de façon officieuse ; elle fut interdite le 18 octobre.

Les zones comprises entre les territoires Ostland + Ukraine et, à l’Est, la ligne de front entre l’armée allemande et russe est une zone administrée par l’armée. Je ne sais pas quels timbres étaient utilisés (mais le courrier devait être rare dans ces zones de combat), même si je suppose que, comme à Pleskau, les timbres Ostland furent utilisés.

3-3 Vignettes pour l’armée allemande

Dans sa section « field post stamps », le catalogue Michel répertorie l’émission en avril 43 de vignettes destinées aux paquets expédiés par les soldats allemands basés  dans la tête de pont de Kouban (est de la Crimée) : 1 millions de vignettes « 1 Päckchen/front Heimat ». La quasi-totalité a été détruite. Des vignettes similaires (1 Päckchen/ Richtng/Hemat) ont été imprimées en Crimée en novembre 43, eux aussi sur du papier journal.

Le catalogue Krest sur la Feldpost signale que quelques vignettes ont été imprimées pour la feldpost en Russie : en juin 44 par le secteur postal L 34622 et par l’armée Vlassov en juillet 43 (les oblitérations sont toujours fausses).

Enfin, le catalogue CEI italien signale que la 80ème division d’infanterie à Dniepropetrowsk a apposé une surcharge sur des entiers russes « CARTOLINA POXTALE PER LA FORXE ARMATE, en utilisant des caractères d’imprimerie russe modifiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.