Albanie. Timbres 1939-1944

Le dernier timbre albanais (Albanie indépendante) est émis le 30 Août 1938

Le climat de tension en Europe favorise les visées expansionnistes de Rome. L’Italie fasciste envahit le pays le 7 avril 1939 et l’occupe malgré la résistance de la petite armée albanaise. Le roi Zog s’enfuit. L’Albanie devient un protectorat italien, et le roi italien Victor-Emmanuel II est couronné roi d’Albanie.

1-1 Occupation italienne

  • Le 12 Avril 39, 5 jours après l’occupation italienne, est émise une série de 11 timbres poste (Yvert n° 256A à 256M, Michel n° 284 à 294) et de 3 timbres poste aérienne (Yvert n° 35H-35L et Michel n° 295-297). Le tirage est de 40 000 séries. On peut rencontrer des très rares affranchissements mixtes.

2 entiers postaux sont aussi surchargés Mbledhja Kushtetuëse 12-IV-1939 WVII (assemblée constituante du 12 avril).

  • En 1940, 4 timbres italiens de 1929 (5 cent, 25 cent, 50 et 75 cent) ont été surcharges « REGNO D’ALBANIA MBRETINA SHQIPTARE » ainsi que d’une nouvelle valeur. Il s’agit de non émis qui auraient presque tous été détruits (mais on trouverait quelques exemplaires oblitérés au Kosovo). La majorité des exemplaires proposés sur le marché sont donc des faux (fausse surcharge ou oblitération)

 

  • 1939-1940            : Yvert n° 257 à 270 et PA n° 36, Michel n° 298 à 312. Série courante. Tirage 40 000 séries
  • 1er mars 1940           : Yvert taxe n° 35 à 39, Michel taxe n° 35 à 39. Tirage 20 000 séries
  • 20 mars 1940            : Yvert PA n° 37 à 43, poste 271 et 272 Michel n° 313 à 321. Série courante pour la poste aérienne et pour les envois express. Tirage 20 000 (aérien) et 50 000 (express)
  • Avril 42,                  Yvert n° 273 à 279,  Michel n° 322 à 328), 3ème anniversaire de l’union Albanie-Italie
  • 8 juillet 1942                   : Yvert n°280, Michel n° 329.Le timbre 2 quintar a été surchargé 1 quintar car le 1 q manquait, tandis que le 2 q était peu utilisé.
  • 1er avril 1943                     : Yvert n° 281 à 288, Michel n° 330 à 337.Pour les tuberculeux

 

Il est à noter qu’à partir d’Avril 41, l’Albanie (avec l’aide de son protecteur italien) grignote progressivement des territoires de son voisin Yougoslave (majorité du Kosovo, une petite partie du Monténégro). Les timbres albanais se trouvent donc utilisés hors du territoire albanais tel que défini en 1939.    La zone en vert clair sur la carte de gauche correspond à la zone en jaune clair sur celle de gauche

Entiers

Les entiers albanais ont, tout comme les timbres, été surchargés en avril 39. Puis furent émises des cartes (15 q rose et 25 q bleu) et des carte lettre (6 modèles) à l’effigie de Victor-Emmanuel III .

Enfin, en mars 40, 140 cartes postales « touristiques » furent émises.

1-2 Occupation grecque

Le gouvernement profasciste grec rejette l’ultimatum du 28 octobre 1940 par lequel l’Italie demande le libre passage pour ses troupes. Les italiens attaquent donc la Grèce. À la fin de 1940, les armées grecques se trouvaient à soixante kilomètres au-delà de la frontière gréco-albanaise, occupant une région albanaise appelée Nord Epire (le sud de l’Epire appartenant à la Grèce).

Pendant six mois, seize divisions grecques insuffisamment armées immobilisèrent en Albanie vingt-sept divisions italiennes disposant d’un équipement bien supérieur au leur, jusqu’au moment de l’attaque des armées allemandes, le 6 avril 1941.

Le 10 décembre 1940, 25 timbres grecs (dont 5 timbres taxe) sont surchargés pour être utilisés dans les territoires albanais occupés par les troupes grecques. 20 valeurs supplémentaires (dont 10 postes aériennes) sont surchargées en mars 41. Ces timbres ont été retirés de la vente le 15 juin 41 (ces timbres étaient aussi vendus à Athènes). Ces timbres sont rares sur lettre.
3 entiers postaux ont aussi été surchargés.

1-3 Occupation allemande

Le 25 juillet 1943, après la chute de Benito Mussolini, Victor-Emmanuel III abdique en tant que roi d’Albanie. Le 9 septembre, les troupes du Troisième Reich pénètre dans le pays. Le 26 octobre, l’assemblée constituante est réunie sur ordre des Allemands, et l’Albanie proclame son indépendance vis-à-vis de l’Italie. L’anarchie règne dans le pays (guerre civile entre les albanais nationalistes, les royalistes et les communistes).

  • 14 timbres (Yvert n° 289-302, Michel n° 1-14) ainsi que 7 entiers albanais sont surchargés 14 Shtator 1943 (14 septembre 1943) par les autorités allemandes en septembre 1943.

 

Leur utilisation a été plus ou moins normale sur le territoire albanais. Mais les lettres sont rares (même philatéliques).

  • Une 2ème série, pour les victimes des raids aériens, est émise le 22 sept 44 (Yvert n° 312-318, Michel n° 15-21). Elle est cataloguée sur le catalogue Michel dans la rubrique « occupation allemande », et « République Démocratique albanaise » dans le catalogue Yvert !
    Selon le Michel, la plupart des oblitérations sont fausses car, à cette date, les troupes allemandes ne contrôlaient qu’une petite partie du territoire.
    Peut-être existe-t-il quelques confections de complaisances réalisées par des soldats allemands.

 

Entiers postaux. Les allemands ont surchargé en 1943 une carte-lettre et 6 entiers italiens (d’occupation de l’Albanie) avec la même surcharge que sur les timbres (14 shtator 1943)

Selon Chapier, d’autres timbres que ceux officiellement répertoriés par Michel /Yvert existent.

1-4 Fin de la guerre

A partir de mars 1944, les communistes albanais prennent progressivement le contrôle du pays et en novembre, alors que la situation sur le front yougoslave empire et que l’Armée rouge approche, les Allemands évacuent l’Albanie. Enver Hoxha prend la tête d’un gouvernement provisoire à Tirana. Les territoires annexés durant la guerre (principalement le Kosovo) sont réintégrés au sein de la Yougoslavie communiste (le 17/11/44 Tirana est libérée, et le 29 novembre la totalité du territoire, par les partisans albanais).

Le 4 janvier 1945, 9 timbres émis lors de l’occupation italienne sont surchargés « Qeverija demokrat e shqiperise » 20/10/44 (république démocratique d’Albanie). (Yvert n° 303-311, Michel n° 359-367).

Revenir à Albanie