Émission locales dans la RSI (1944-45)

Source: Catalogue CEI, site giogiobifani.net

1 Zones sous le contrôle de la RSI :

  • Base navale d’Atlantique (Bordeaux)
  • Alessandria (75 km sud-est de Turin). Émis sur ordre du secrétariat du parti fasciste d’Alessandria le 11/1/44 , car les timbres « officiels » de la RSI n’étaient pas encore parvenus dans la poste de cette ville. Mais, en réalité, les rares timbres surchargés ont été donnés aux autorités locales.
  • Castiglione d’Intelvi (proche de Côme) : 3 séries émises suite à un décret du 7 février 45 (13 valeurs), puis du 9 février (4 valeurs) et enfin du 10 avril 45 (2 timbres surchargés : tirage 45 000).
  • Guidizzioli (proche de Mantoue). 2 timbres, imprimés à une centaine d’exemplaires le 29/01/45
  • Teramo: cette série est, selon le site spécialisé sur les timbres de la RSI giogiobifani.net, officiellement reconnue par l’UPU

 

Mais, les timbres représentant le roi d’Italie n’ayant (en théorie), plus cours après le 20 décembre 1943, de nombreuses postes, municipalités, institutions, voire personnes privées ont réalisé des surcharges localement. Il n’existe pas de catalogues recensant ces émissions

2 Zones libérées par le CLN (enclaves libérées à l’intérieur de la RSI) ou juste après le départ des allemands

Globalement, il faut distinguer celles émises par le CLN (Comitati de Liberazione Nazionale) et celles émises sans son autorisation. On peut aussi distinguer celles émises alors que les allemands sont encore présents en Italie du Nord (avant le 5 mai 45), et les timbres émis après leur départ. Par contre, le catalogue Michel ne fait aucune distinction dans sa rubrique « timbres locaux »

Traduction (google translate) de l’introduction  du catalogue italien CEI Milano : « pour dissiper les doutes sur la légitimité de ces émissions, il convient de rappeler que dès décembre 44 le gouvernement italien et le gouvernement allié d’occupation avaient reconnu au CLN (comité de libération nationale) le pouvoir de gouverner et d’administrer  tout le territoire de la RSI. Après la libération et jusqu’après la fin du mois de mai 1945, le CLN est resté le seul gouvernement légitime. L’interdiction de tous ces émissions fut justifiée à la fois par les circulaires ministérielles postérieures à la date de leur émission et par  des inévitable abus de ces pouvoirs. Nous signalons les émissions dont le statut officiel nous semble « plausibles » alors que nous ne donnons qu’un résumé des émissions, qui, à notre avis, ne sont pas acceptable. Enfin, nous vous rappelons que pratiquement toutes les émissions ont été, souvent astucieusement, falsifiées, ce qui rend souvent difficile de distinguer les tirages authentiques des falsifications. »

2-1 Émissions « acceptables »

  • AOSTE

27 octobre 1944 : timbre de la RSI surchargés ‘C.L.N. zona aosta’  8 valeurs, tirage 5 000 séries (4 timbres) sans surtaxe, 3 000 séries (avec surtaxe)

Novembre 1944 : série de 8 timbres, 11 000 séries dentelées et 3 000 non dentelées. 2 des timbres ont été aussi émis en feuillet (nombreux faux)

  • ARIANO POLESINE (petite ville au sud de Venise)

16 mai 1945 : 10 timbres de la RSI surchargés ‘C.N.L. ARIANO POLESINE’ Furent oblitérés entre le 16 et le 20 mai

  • ARONA (commune le long du lac majeur)

27 avril 1945   : 22 timbres de la RSI surchargés C. di L. ARONA 24-4-45. Tirage : entre 120 et 1230

  • BARGE (commune entre Turin et la France)

Avril 1945 : 18 timbres de  la RSI ou d’Italie surchargés C.L.N. Barge. Tirage : entre 100 et 2000

  • CUVIO (commune située près du lac Majeur)

Mai 1945   : 6 timbres de la RSI surchargés. Tirage 2 800 dont 2500 vendus sur enveloppe

  • MACCAGNO (située près de la Suisse)

25 avril 45 : 8 timbres de la RSI surchargés Comitato Liberazione Nazionale MACCAGNO. Tirage : entre 100 et 1000

  • PARME

Avril 1945 : 2 timbres « posta partigiana ». Timbres émis après délibération du CNL local (10 avril 1945) et approbation des autorités provisoires de la province de Parme; imprimés en 9 500 et 4 500 ex

  • SAVONA

Mai 1945    : 12 timbres de la RSI surchargés C.L.N Savona, tirage entre 600 et 38 000 ex

  • SESTO CALENDE (située près de la Suisse)

28 avril 1945 : 9 timbres de la RSI surchargés C.L.N. Sesto Calende 20.4.45

  • VALLE BORMIDA (Vallée au nord de Cuneo)

26 avril 1945 : 7 timbres de la RSI surchargés Patrioti Valle Bormida C.L.N. Tirage : entre 2 600 et 5000

26 avril 1945 : Timbres émis entre 6 000 et 1 0000 ex (7 valeurs) 4 timbres avec un visuel différent ont été émis le même jour

2-2 Émissions « douteuses »

Les catalogues italiens citent une trentaine d’autres villes, précisant qu’ils ne sont pas en possession des documents officiels d’émission. Entre autre,  Naples, Piacenza, Bologne, Cunéo, Udine… Ci dessous l’exemple d’une émission de Varese, émises fin 44 (scan d’un article de Timbre Magazine de 2011):

La catalogue de Chapier (‘les timbres de fantaisie’) signale la surcharge du timbre de Galilée (Yvert n° 443): Recto : ALBA DE LIBERTA et au verso, une amphore verte

2-3 Émissions de propagande politique (les catalogues italiens classent ces émissions dans une rubrique différente)

  • AOSTE

28 mai 1945 : Timbres de RIS surchargés pour les combattants victimes de la guerre

9 aout 1945 : Timbres d’Italie surchargés « autonomia Aosta 9-8-45 (le projet de rattachement à la France ayant été abandonné, un décret d’autonomie est signé le 7/9/45). 32 timbres différents ont été surchargés

  • IMPERIA

24 avril 1945 : 21 timbres (de RSI et d’Italie) ont été surchargés Poste Italiane Imperia liberata 24/4/45. Tirage : entre 100 et 10 000

  • MANTOVA

Mai 1945   : 9 timbres italiens surchargés PSI MANTOVA

  • VIAREGGIO

Septembre 1945 : timbre italien de 20 c surchargé Prestito della Liberta 1945

Enfin, le catalogue Michel signale  des timbres d’une poste privée ayant émis des timbres officiellement : CORALIT (5 timbres différents)

 

3/ Campione d’Italia

Bien que située très proche de l’Italie du nord, cette enclave italienne (mois de 1 000 habitants à l’époque), située en Suisse, n’a pas été intégrée à la RSI. En effet, grâce aux services secrets américains (OSS) le 8 septembre 1943, cette petite ville se rallie au gouvernement royal italien (basé en Italie méridionale). Totalement isolée du reste de l’Italie, elle émet des timbres afin de s’assurer quelques revenus financiers, mais aussi afin de permettre aux habitants de poster des lettres (localement et vers la Suisse). Suite à un accord avec les postes suisses, des timbres en Franc Suisse sont émis. Ces timbres ne peuvent servir que pour le courrier local et les envois vers la Suisse. Les lettres sont transportées en vélo de Campione à Lugano ! Pour les envois vers les autres pays, des timbres suisses doivent être utilisés. C’est en effet les postes suisses qui se chargeront du courrier. Ces timbres sont démonétisés le 30 mai 1952.

Une première série de 5 timbres est émise le 20 mai 1944 (dentelure 10 ½, grands trous). Elle est suivie d’un retirage le 28 juin (dentelure 11). Les timbres sur lettre non philatéliques sont rares. Les chiffres de tirage varient selon les sources d’information.

  • 20 mai 44            : Michel n° 1A à 5A (Yvert n° 1 à 5) Tirage 10 000, 40 000, 40 000, 5 000 et 5 000
  • 28 juin 44            : Michel n° 1B à 5B (Yvert n° 1 à 5). Tirage 75 000 (sauf n° 5 : 40 000)

Attention aux faux

Le 7 septembre 1944, une série (paysages) est émise

  • 7 septembre 44 : Michel n° 6 à 12 (Yvert n° 7 à 12). Tirage de 117 000 à 200 000 selon valeur

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.