Autriche: marcophilie période occupation alliée ( partir de 1945)

1 Censure

On peut distinguer les censures postales imposées par le Reich, suite à l’Anschluss puis celles de l’occupation des troupes alliées à partir de 1945

1-1 Contrôle postal du Reich : (voir section spécifique)

1-2 Censure des alliés

L’Autriche occupée a été divisée par les Alliés en quatre zones, mais leurs frontières définitives n’ont été stabilisées qu’à l’été 1945. (traduction de l’ouvrage de Wolter)

  • 1 Vienne

La capitale autrichienne, Vienne, était divisée en cinq secteurs, le 1er district étant administré conjointement par les quatre puissances en tant que secteur international. Deux bureaux de censure fonctionnaient ici: dans le bureau de poste principal pour tout le courrier à destination et en provenance de l’ouest et dans le bureau de poste de la gare 76 pour le reste du trafic postal. À Vienne, la reprise du courrier dans le secteur soviétique a eu lieu le 2 mai 45, le jour de la capitulation (la censure n’avait pas encore repris), début juillet dans le secteur américain ( la censure a immédiatement débutée), le 16 juillet dans le secteur britannique et enfin le 30 juillet 1945 dans le secteur français. Les activités de censure ont pris fin officiellement le 12 août 1953 à Vienne.

  • 2 Reste de l’Autriche

À partir du 1er octobre 1945, tout le trafic postal domestique reprend, et à partir du 2 janvier 1946 les échanges postaux avec des pays étrangers sont autorisés. Dès le 1er avril 1946, les administrations militaires occidentales transférèrent leur autorité de censure aux autorités civiles autrichiennes, qui levèrent ensuite la censure pour les correspondances domestiques à la mi-octobre. À la mi-novembre 1947, la censure du courrier étranger cessa également, à l’exception des expéditions vers l’Allemagne et le Japon, qui se poursuivirent pendant environ deux ans. Dans la zone soviétique (comme à Vienne) en revanche, les activités de censure ont pris fin officiellement le 12 août 1953.

1-2-1 les Überroller cover

Remarque: comme dans d’autres territoires occupés par les alliés, on rencontre des « Überroller cover », c’est à dire des lettres censurées par le Reich ET par les alliés. Cela peut concerner une lettre en provenance de l’étranger, censurée par les allemands à Munich, bloquée puis distribuée à Vienne alors que cette ville est passée sous contrôle allié. Ou, dans l’autre sens, une lettre postée et censurée à Vienne sous contrôle allemand, bloquée, puis distribué à l’étranger après avoir été censurée par les alliés occupant l’Autriche. Ci dessous un exemple du CCSG bulletin de janvier 2017. Lettre postée le 14 mars 1945 en Suisse, censurée par les allemands à Munich (en vert, à gauche) puis à nouveau par les alliés en Autriche:

1-2-2 Zone d’occupation française

Les autorités françaises de censure étaient installées dans deux villes: Bregenz (indicatif BZA ou BZE), et Innsbruck (indicatif IKA ou IKE)

  • Ovale double
Lettre postée en aout 47 à Innsburck pour l'Allemagne censure française Innsbruck (IKA)
Lettre postée en aout 47 à Innsburck pour l’Allemagne censure française Innsbruck (IKA)
  •  Cercle double dans les villes de Bregenz ( indicatif BZA-I ou BZE-I), d’Innnsbruck (indicatif IKA-I ou IKE-I). Il existe plusieurs variantes (diamètre du cercle, compris entre 27 et 35 mm, accent circonflexe ou non sur le mot « contrôle », avec ou sans étoile au bas du cercle…)
  •   Cercle simple, diamètre 30 mm, à Vienne, en 1952, avec un chiffre ou une lettre au centre (selon le catalogue Deloste) et rectangle encadré 17 x 9,5 mm avec un nombre au cente (selon Walker)

 

  • Quant à la bande de fermeture, Welker en liste une quinzaine de versions (mot CONTRÔLE sur une bande)

1-2-3  Zone américaine

Le courrier reprend le 10 octobre 45 (2 janvier 46 pour l’étranger). Les bureaux de censure sont installés à Salzbourg, Linz, Innsbruck (avant l’installation des français), Wels et Steyr. La censure cesse en novembre 1947 (et 12 aout 48 pour les lettres destinées au Japon-Allemagne). Les cachets sont beaucoup moins nombreux qu’en Allemagne occupée.

  • Cachet circulaire de 25 à 30 mm (Military censorship/ nombre/civil mail)
  • Cachet circulaire 25 à 30 mm (nombre / Freigestellt)
  • Rectangle 48 x 14 mm « FREIGESTELLT »
  • 6 lignes ondulées
  • Bandes de fermeture adhésives. Trois textes 1. EXAMINED BY                 2. OPENED BY / MIL CEN-CIVIL MAILS           3. OPENED BY ARMY EXAMINER  ou neutres

1-2-4 Zone anglaise

Reprise du courrier :16 juillet 1945 (2 janvier 46 pour l’étranger) Le courrier bloqué à la fin de la guerre est distribué fin juillet 46. Le bureau de censure était situé à Klagenfurt, puis à Gratz, avant d’être transféré aux autorités civiles autrichiennes. La censure cesse le 10 novembre 47 (14 février 48 pour courrier destiné au Japon-Allemagne)

Il existe plusieurs modèles de cachets :

  • Circulaires de 35 mn de diamètre « BRITISCHE PRÜFSTELLE / nombre (compris entre 0001  et 1200) / ÖSTERREICH ». Ce cachet a été utilisé environ 6 mois avant d’être remplacé :
  • Circulaire de 31 mm »ZIVILZENSUR IN DER BRITISHEN ZONE / nombre (compris entre 0001  et 1200)  » – de nombreuses versions (étoile petite ou grande; trait…). Ce cachet remplace le précédent
  • Linéaires ou rectangulaires (C.C.G. ou ZZBZ). ZZBZ = ZivilZensur British Zone et CCG = Civil Censorship
  • La bande de fermeture porte le message : GEÖFFNET répété 3 fois (il existerait 75 modèles différents !)

1-2-5 Zone russe

En raison de la durée de la période de censure, les modèles de cachets de censure sont nombreux. Après la disparition de la censure  dans les zones anglaises, française en américaine entre 1947 et 1948; la censure du courrier ne continue à être exercée dans la zone soviétique ET à Vienne, dans tous les secteurs.

  • Modèle double ovale (österreichische / W.N./ Zensurstelle) et rectangle 17 x 14 mm (Geprüft + numéro)
  • Cercle, avec le texte suivant : österreichische Zensurstelle/ n° / S.Z. (ou Z.I.) On trouve aussi des marques telles que nombre, lettre
  • A partir de janvier 52 et jusqu’à aout 53, et à la demande des autorités autrichiennes, le texte devient Alliente Zensurstelle

Bandes de fermeture. Comme en Allemagne occupée, les soviétiques utilisent des bandes neutres

2 Correspondance militaire

2-1 Troupes du Reich : voir marcophilie 39-45

2-2 Occupation de l’Autriche après la guerre

Les anglais utilisent, entre autre, les numéros FPO 167, 284, 285,286, 287,288, 385, 481, 525,546, 584, 710 et 746.

Troupes américaines (extrait de http://www.postalhistory.com). N° d’A.P.O et estimation

0003   $5.00                 0019   $15.00          0026   $10.00        0044   $10.00         0058   $15.00

0060   $15.00               0080   $10.00           0083   $10.00       0139   $25.00          0150   $20.00

0174    $15.00              0200   $15.00           0261   $20.00        0340   $10.00         0360   $20.00

0400   $25.00               0411   $15.00            0436   $10.00        0450   $20.00         0470   $20.00

0472   $5.00                0541   $15.00             0578   $15.00        0645   $5.00          0777   $20.00

PR34   $25.00

Des troupes soviétiques occupaient aussi l’Autriche

3 Camps de prisonniers

3-1 Camps de prisonniers (par le Reich) voir article

3-2 Après guerre

Environ 40 000 SEP (« surrendered enemy personnel »).

Selon Stich, la plupart des camps étaient situés autour de Gratz (n° 102, 335, 827, 828, 835, 837, 844, 853, 873 et 951), de Klagenfurt (140, 723, 956, 1062, 1082 et 1086), de St Veit (1056, 1065, 1093 et 1114), de Villach (103, 325, 774 et 917) et de Loeben (956 et 959). Des POW travaillaient aussi dans des SEP labor Gangs (1075, 1083, 1098), des labor gangs (1065, 1086 et 1090). Mais il en existaient d’autres.

La libération des prisonniers avaient lieu dans le camps n° 2 de Feistritz.

Les autrichiens étant intégrés aux forces combattantes du Reich comme tous les allemands, ils furent fait prisonniers tant par les américains que par les russes. Ci dessous une carte envoyée en 1947 par un soldat autrichien prisonniers dans un camps en Russie. L’adresse est la croix rouge à Moscou.

Il y avait aussi un certain nombre de camps de personnes déplacées, à savoir des civils ayant quitté l’Europe de l’Est (allemands par exemple) ou des camps de concentration. Je ne sais pas si on trouve des marques postales spécifiques. A Bleiburg, un camps de réfugiés croates fut installé

 

4 Croix Rouge

Lors de la déclaration de guerre, l’Autriche était intégrée au Reich.

En tant qu’état indépendant, le 1er message date du 23 juillet 1945. 185 222 messages ont été transmis via ce canal.

Dans son ouvrage « formulaires civils de la Croix Rouge… », Nadal indique que pendant la guerre, l’Autriche utilisait les formulaires allemands. Après la capitulation, l’Autriche utilise des propres formulaires (entête avec adresse au Tyrol, mais référence à la Croix Rouge allemande, ainsi qu’un un autre formulaire avec comme entête « Österreichisches Rote Kreuz et aussi le formulaire n° 61 du CICR-Délégation pour la Haute Autriche).

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.