France : tourisme mémoriel

Drancy

Ce camp de transit avant le départ vers les camps de la mort est très « étrange » : les prisonniers étaient enfermés dans une sorte de cité H.L.M. (qui existe encore). Au milieu, un wagon de la déportation et en face, dans un nouveau bâtiment, un musée.

Lorient

On peut visiter la base de sous-marins construite par les allemands: très impressionnant

Musées bretons situés dans des bunkers

 

Oradour sur Glane

Le 10 juin 44, 642 personnes ont été massacrées par les SS de la division Das Reich. Une musée rappelle l’histoire, mais le plus émouvant est la visite du village en ruine. Ma famille est originaire d’un bourg situé dans les environs, et mon grand père est allé récupérer les ciseaux en photos ci-dessous dans la boutique d’un ami (marchand de tissus: le verre de la vitrine a fondu est un bout de verre s’est « encastré » dans ce ciseau). J’ai donné ce ciseau fin 2021 au musée d’Oradour

 

Paris Musée de la libération

Ouvert en aout 2019, ce musée retrace l’itinéraire de Jean Moulin, de Leclerc l’histopire de Paris sous l’occupation. On peut visiter le PC de Pol Tanguy.

Mont Valérien

Situé près de Paris, ce site était un des lieux où étaient fusillés les otages hommes (les femmes étant déportées).

Camp de Rivesaltes

Très intéressant musée présentant l’enfermement dans ce camp, des réfugiés espagnols aux harkis

Camp des Milles (près de Marseille)

Ancienne briqueterie, utilisée comme centre d’internement entre 1939 et 1942

Lyon

Considérée comme la « capitale » de la Résistance, cette ville a deux musées liés à cette période de son histoire

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.