République Sociale italienne: timbres 1943-1945

1/ Timbres surchargés GNR

  • Michel MB 1 à MB 56 (Yvert  RSI 1 à 20, Express 1 et 2, PA 1 à 9, taxe 1 à 13). Il est à noter que le catalogue Michel classe cette série dans la section : »Poste Militaire, tirage pour la Garde Nationale ». Le catalogue Yvert ne référence pas les timbres avec vignette de propagande pour l’armée (Michel MB 21 à 32), imprimés à Vérone et Brescia (d’où des nuances de surcharge selon la ville). Attention aux faux (en particulier les timbres-taxe). Ces timbres ont été émis le 20 décembre 43 (surcharge de  15,5 mm : ce tirage est divisé en plusieurs sous –types). Les timbres disponibles dans la poste de Brescia (puis d’autres rapportés de Milan) ont été surchargés G.N.R. Ces timbres ont été vendus uniquement dans le bureau de poste de Brescia. Cette série a été émise afin de commémorer la création de la G.N.R. « Guardia Nationale  Repubblicana », qui regroupe différentes unités de la police, de l’armée et de la milice (le gros des troupes de soldats « réguliers » ayant été désarmé par les allemands. Afin d’éviter la spéculation, un 2ème tirage est effectué à Vérone (une surcharge de 15mm), qui sera mis en vente en mai 44. Le tirage des timbres taxe a été réalisé à Brescia. Celui de Vérone a été vendu en série complètes aux collectionneurs. De très nombreux exemplaires disponibles sur le marché philatélique sont des faux (pour tous les timbres)

2/ Timbres surchargés d’un faisceau et de « Republica sociale italiana ».

  • 22 janvier 44        : Michel n° 642 à 646, 648 et 649 (Yvert n° RSI 21 à 25, RSI express 3 et 4). Bien que mis en vente le 22 janvier 44, les timbres non surchargés sont utilisables jusqu’au 15 mars. Les surcharges sont effectuées dans 6 villes (Florence, Gênes, Milan, Turin Vérone et Rome). La couleur de l’encre et la netteté de la surcharge permet (aux spécialistes) de distinguer ces différents tirages. Le catalogue Yvert signale 2 couleur pour la surcharge sur le n° 21 (21: noir; 21A: cian) et une variété de surcharge pour le 21 et 24: REPUBPLICA au lieu de REPUBBLICA. Très nombreux faux.
  • février 1944              : Timbre de propagande pour l’armée surchargés avec le faisceau (ou le faisceau + Repubblica sociale italiana ou republica sociale italiana seul)  Il existe plusieurs tirages différents selon la ville où a été effectuée la surcharge (Rome ,Vérone)!
  • Début février 44  : Michel n° 647 (Yvert n° RSI 26). Plusieurs nuances de couleur. Tirage total : environ 6 000
  • mars 44               : Michel n° BZ3 (Yvert RSI E5). Livraisons spéciales par express. En fait, aurait été utilisé principalement quand les timbres « normaux » manquaient dans le bureau de poste. La version ci-dessous a été réalisée à Rome. D’autres villes ont aussi surchargé le timbre , mais ils n’ont pas été officiellement émis (ou sont extrêmement rares)
  • avril 44                : Michel n° P37 à P49 (Yvert n° RSI T14 à T26). Timbre taxe surchargés. Ces timbres ont surtout été utilisés comme timbres « normaux » quand ceux-ci manquaient dans certains bureaux de poste.
  • avril 44                : Michel n° PK36 à PK47 (Yvert RSI CP1 à 12). Timbres pour paquet poste. En raison du faible nombre de colis expédiés à cette époque dans la RSI, et de l’impossibilité d’expédier des colis à l’étranger (sauf Reich), ces timbres ont été surtout utilisés quand les timbres « normaux » manquaient dans le poste ! Attention aux faux

3/ Monuments bombardés Le 5 juin 44, une série définitive de 4 timbres est émise (monuments bombardés). De nombreux timbres ayant été saisis par les alliés lors de leur entrée dans Rome, un nouveau tirage est effectué à Navarre, comprenant 10 valeurs entre aout 44 et février 45. (les dates d’émission varient selon les sources). Les tirages sont de plusieurs millions.

  • 5 juin 44               : Michel n° 652X, 654X, 656X, 658X et 662X (Yvert n° RSI 27 à 30, E6). Avec filigrane
  • Aout 44                : Michel n° 651Y, 652Y, 653Y, 657Y et 658Y (Yvert n° RSI 31, 32, 33, 36 et 37). Sans filigrane
  • Septembre 44      : Michel n° 656Y et 659Y (Yvert n° RSI 35 et 38)
  • 16 décembre 44   : Michel n° 663 à 665 (Yvert n° RSI 41 à 43). Timbres en l’honneur des frères Bandiera, fusillés en 1844 par le roi de Naples
  • Janvier 45             : Michel n° 665Y et 660Y (Yvert n° RSI n° 34 et 39). Sans filigrane
  • 24 février 45         : Michel n° 661Y (Yvert n° RSI 40)

Enfin, les catalogues italiens signalent une émission « locale » à Teramo, le 21 février 1944 : 16 timbres italiens ont été surchargés « Repubblica sociale italiana » (tirage compris entre 1 000 et 13 000 selon valeur). On trouve ces timbres pour quelques euros sur les sites  de vente.

Timbre de franchise militaire

  • Décembre 44

Ce timbre n’a été utilisé que sur le territoire de la République sociale  pendant environ deux mois. Il était remis aux bureaux de poste de campagne qui, le fournissaient gratuitement aux militaires. Ces derniers l’envoyaient  à leur famille qui s’en servait pour un colis, adressé à un mobilisé, en le déposant dans n’importe quel  bureau de poste civile de la RSI. On les rencontre oblitérés à Brescia, Vérone, Udine et Trévise.

Entiers postaux

Le catalogue italien C.E.I. répertorie une vingtaine d’entiers postaux: modèles italiens surchargés comme les timbres (décembre 1943 et janvier 1944), puis deux modèles spéciaux émis en juillet et octobre 44). Seuls les 2 derniers modèles sont courants, surtout neufs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.