2022 Rome et Naples

L’Italie, en raison son histoire un peu « compliquée », n’a pas, à ma connaissance, de grand musée consacré à la 2ème guerre.

A ROME, une équipe de bénévoles animent un intéressant musée de la Libération

(en fait, le musée est consacré à l’occupation allemande de 43-44 puis à la libération)

Le musée de l’Holocauste est d’un intérêt limité (expos temporaires: Auschwitz quand j’y étais)

Il peut être aussi intéressant d’aller dans le quartier EUR, accessible en métro, où Mussolini projetait d’installer une expo universelle en 1942. Quelques beaux bâtiments typiques de l’architecture de la période mussolinienne, en partie inspirée par l’antiquité:

Enfin on peut faire un tour à la Villa Torlonia, un peu à l’écart du centre ville, lieu de résidence de Mussolini. En raison du COVID, le bunker était fermé.

NAPLES

La ville a beaucoup souffert de la guerre, mais les traces de la guerre sont assez rares (pas de musée, à ma connaissance). La visite, émouvante (surtout en pensant aux ukrainiens réfugiés à Marioupol), des galeries Borbonica (anciens réservoirs d’eau où se réfugiaient les napolitains pendant les bombardements de 1943).

A Capri, on peut voir le QG des forces anglo-américaines (maintenant un hôtel)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.