Madagascar. La censure 39-45

Censure française

Avant le débarquement anglais de mi 42, ce sont les autorités françaises qui assurent la censure des correspondances. Après le débarquement, deux censurent fonctionne. La française ET l’anglaise.

Il y a 8 commissions de censure à Madagascar clairement répertoriées par le catalogue Deloste, le « Zensurstempel aller französischen… » de Sprender et l’ouvrage « British Empire Civil censorship –Africa-« publié par le CCSG .

La commission A à Diego Suarez : cachet circulaire CONTROLE POSTAL et CONTROLE TELEGRAPHIQUE, ainsi que la puce A0 (jusqu’à A5). Fonctionne du début à fin de la guerre. Il est à noter qu’une censure navale a fonctionné en mai 45 à Diego Suarez (voir plus bas).

La commission B à Fianarantsoa : cachet circulaire CONTROLE POSTAL ainsi que la puce B2.

La commission C à Fort Dauphin: cachet circulaire CONTROLE POSTAL ainsi que la puce C1.

La commission D à Majunga : cachet circulaire CONTROLE POSTAL ainsi que la puce D1 (à D3). Il existe aussi un cachet CONTROLE POSTAL négatif

La commission E à Morondava : cachet circulaire CONTROLE POSTAL et CONTROLE TELEGRAPHIQUE, ainsi que la puce E1 (et E2).

La commission F à Tamatave: cachet circulaire CONTROLE POSTAL ainsi que la puce F1 (et F2).

La commission G à Tananarive: cachet circulaire CONTROLE POSTAL ainsi que la puce G0 (jusqu’à G3).

La commission H à Tuléar: cachet circulaire CONTROLE POSTAL ainsi que la puce H1.

Le catalogue Deloste indique qu’une commission I a aussi fonctionné (sans préciser où), tandis que l’ouvrage allemand parle d’une commission K à Antalaha. Le « British Empire Civil censorship –Africa-«  cite aussi la lette .L (Andevorante), O et R. On trouve des cachets carré de petit format correspondant à ces commissions, mais pas de cachet circulaire.

Enfin, une ‘’commission centrale’’ a fonctionné à Tananarive. Elle dispose de ses propres cachets (CC).

Le cachet ovoïde (OUVERT PAR L’AUTORITE MILITAIRE) a été utilisé pendant toute la guerre dans la plupart des commissions.

Il est à noter que les puces sont frappées n’importe où sur l’enveloppe avant l’arrivée des anglais, puis après celle-ci, sur les bandes anglaises.

Concernant les bandes de fermeture, elles portent le message « contrôle postal militaire » ou, en 1939, « contrôle militaire postal »

La censure anglaise à Madagascar :

Suite aux accords du 14 décembre 42, la censure est assurée à partir de février 43 par l’administration française, mais sous le contrôle de commissions mixtes franco-anglaises. En fait, les anglais censurent les correspondances, puis, s’ils le souhaitent, les français. Diégo Suarez a un statut particulier, la présence anglaise y étant plus forte.

Des troupes anglaises étaient aussi présentes jusqu’en 1945 à Tuléar et Mayotte.

  • la BMA  utilise un cachet ovale (octobre 42 à novembre 43)
  • un nouveau cachet est utilisé aux même dates par la commission de censure 252. Pour ces 2 cachets, le chiffre romain I correspond aux censeurs basés à Tananarive, II à Tamatave et III à Diego Suarez
  • de septembre 1943 à 1945, le cachet standardisé de l’Imperial Censorship (losange avec les lettres ZB) est utilisé. ZB/1 correspond à Tananarive, ZB/2 à Tamatave, ZB/3 à Diego Suarez et ZB/4 à Majunga.

Les bandes de fermeture anglaises, on trouve :

  • OPENED BY / BRITISH CENSORSHIP / BRITISH CENSORSHIP / 252 (plusieurs modèles)
  • BRITISH CENSORSHIP / P.C. 90 / OPENED BY / EXAMINER ZB/1 à 4 (ZB/1 correspond à Tananarive, ZB/2 à Tamatave, ZB/3 à Diego Suarez et ZB/4 à Majunga.)

Cas particulier de Diégo Suarez

Suite au débarquement anglais du 5 mai 1942, le courrier trouvé sur place est saisi, censuré par le BMA (British Military Administration). Seul le courrier destiné à la zone occupée par les anglais est distribué, en attendant l’arrivée d’un « chief censor » depuis l’Afrique du Sud fin mai 42. Une partie des sacs instance sont envoyés en Afrique du Sud pour y être censurés.

Avant fin 42, les plis sont censurés par une commission anglaise militaire. Ils sont revêtus d’un cachet « Passed by military censored E.A. » (EA est la marque du East Africa Command, auquel Madagascar est rattaché).

Puis, à partir de fin 42, la commission de censure de Diego Suarez devient civile, et appose sur le courrier des bandes « British censorship 252 », puis « opened by examiner ZB/x », les lettres ZB étant celles désignant Madagascar dans la classification anglaise des commissions de censure. Puis, début  45, des bandes de type militaire sont utilisées (Opened by censor/ PS-(EA) 4097 1/45 350 000).Les troupes britanniques quittent Diego Suarez le 23 septembre 45 (et la censure anglaise dure jusqu’à cette date), bien que la base ait été restituée aux français le 1er janvier 45

A Diego Suarez, en 1945, une bande de fermeture militaire à été temporairement utilisée (army form W 3424)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.