Croatie 1941-45

Les oustachi (organisation séparatiste croate qui avait, entre autres, assassiné le roi Alexandre à Marseille en 1934) accueillent les allemands en libérateurs. Le 10 avril 41, l’Etat indépendant croate est créé (c’est en fait plutôt un protectorat germano-italien), Ante Pavelic en est le dirigeant. Les yougoslaves appellent la Croatie : Takozvana Nezavisna Drzava Hrvatska. Elle débordait largement les frontières historiques de la province de Croatie puisqu’elle incluait la Bosnie, l’Herzégovine, le Syrmie en Slavonie jusqu’aux portes de Belgrade. Par contre, Pavelic dû abandonner la Dalmatie aux Italiens (accords du 18-5-41). Début 1944, Pavelic ne contrôle vraiment que Zagreb et sa banlieue. En février 45, les allemands commencent à évacuer la Croatie. Sarajevo est prise le 6 avril 45, et Zagreb le 9 mai.

La Croatie est notée 10 sur les 2 cartes en n & b

Sur le plan philatélique, 178 timbres ont été émis par les croates.

1941

  • 12 avril            : Michel n° 1 à 8 (Yvert n° 1 à 8). Surcharge des timbres yougoslaves série Pierre II, avec traits sur Yougoslavie. Attention aux faux
  • 26 avril            : Michel taxe n° 1 à 5 (Yvert taxe n° 1 à 5). Timbre taxe (timbres yougoslaves surchargés). Tirage 1Mi, 1,4Mi, 30 000, 390 000 et 60 000
  • 10 mai             : Michel n° 9 à 22 (Yvert n° 9 à 22). Surcharge des timbres yougoslaves série Pierre II, avec blason en surcharge. Tirage de 75 000 (n° 22) à 3,2Mi (n° 9)
  • 10 mai             : Michel n° 23 à 38 (non repris Yvert). Surcharge des timbres yougoslaves série Pierre II, avec blason et date en surcharge. Il semble qu’il s’agissait d’un tirage pour l’armée croate. Nombreux faux, tirage faible (5 000)
  • 10 mai             : Michel n° 39 et 40 (Yvert n° 26 et 27). Timbres de l’expo philatélique de Zagreb surchargé (du 16 au 27 mars 41). Le catalogue Michel répertorie plusieurs dentelures. Tirage 56 000
  • 16 mai             : Michel n° 41 et 42 (Yvert n° 24 et 25). Timbre yougoslaves surchargés. Tirage 3,3Mi et 3,9Mi

Timbre n° 25 sur lettre:

  • 17 mai             : Michel n° 43 à 46 (Yvert n° 28 à 31). Timbre taxe yougoslave surchargé (en raison d’une pénurie de timbres). Tirage 1Mi, 164 000, 100 000 et 100 000
  • 15 aout            : Michel n° 48 et 50 à 64 (Yvert 33 à 36, 38 à 42, 44 à 45). Série courante (paysages)
  • 12 septembre  : Michel taxe n° P6 à P10 (Yvert taxe n° T6 à T10). Timbres taxe
  • 12 octobre       : Michel n° 66 à 68 (Yvert n° 46 à 48). Au profit de la croix rouge. Costumes folkloriques. Tirage 350 000
  • 16 novembre   : Michel n° 47, 54 et 68 (Yvert n° 32, 37 et 43). Paysages. Tirage 2,4Mi, 5Mi et 3Mi
  • 5 décembre     : Michel n° 69 (Yvert n° 49). Pour la Légion des volontaires de l’est. 500 000 imprimés: les non vendus seront brulés, 136 000 auraient été vendus

1942

  • 25 mars           : Michel n° 70 à 73 (et 74 à 77, émis en BL n° 1 et 2). Yvert n° 50 à 53 et BF 1 & 2. Au profit de l’aviation. Tirage 171 000 (36 000 pour les blocs)
  • 10 avril            : Michel n° 78 à 80 (Yvert n° 54 à 56). 1er anniversaire de l’indépendance. Tirage 245 000
  • 13 juin             : Michel n° 65 (Yvert n° 45A). Banja Luka. Tirage 150 000
  • 13 juin             : Michel n° 81 (Yvert n° 57). Expo philatélique à Banda Luka. Tirage 100 000
  • 23 juin             : Michel n° 82 (Yvert n° 58). Valeur en surcharge sur le timbre Yvert n° 52. Tirage 5Mi
  • 5 juillet            : Michel n° 83 à 85 (Yvert n° 59 à 61). Au profit du secours national (trompette, parade, mère et enfant). Tirage 137 000
  • 10 juillet          : Michel n° 53 (Yvert n° 36A). Eglise d’Osijek. Tirage 4Mi
  • 7 septembre    : Michel n° 56 et 61 (Yvert n° 38A et 42A). Bâtiment moderne à  Zemun et forteresse près de Split. Tirage 1,5Mi et 1Mi
  • 9 septembre    : Michel n° 49 (Yvert n° 33A). Varazdin. Tirage 1Mi
  • 4 octobre         : Michel n° 86 à 90. (Yvert n° 64 à 68). Au profit de la croix rouge. Costumes folkloriques. Tirage 210 000, 232 000, 150 000, 159 000 et 139 000
  • 4 octobre         : Michel n° Z1 (Yvert n° B1). Timbre de Bienfaisance  pour la Croix Rouge. Tirage 400 195
  • 22 novembre   : Michel n° 91 et 92 (et 93A et 93B, émis en BL n° 3A et 3B). Yvert n° 62 , 63, BF 3 et 3ND. En souvenir de patriotes croates (pour la jeunesse Oustachi). Tirage 510 000 (51 000 pour les blocs)
  • 1942 à 44        : Michel taxe n° 11 à 16. Michel distingue les timbres en fonction de la dimension du burelage et de la dentelure : Michel n° 11 à 16 (Michel A: burelage 25 x 24 1/4 et dentelure 11,5) et Michel n° 17 à 25 (Michel A: burelage 24 1/4 x 24 1/4 et dentelure 12,5, Michel C: burelage 24 1/4 x 24 1/4 et dentelure 11,5, Michel D: burelage 24 1/4 x 24 1/4 et dentelure 13 x 12,5 et Michel E: burelage 24 1/4 x 24 1/4 et dentelure 12 x 10). Le catalogue Yvert distingue les timbres selon la dimension du burelage et de sa couleur. (Yvert taxe n° 11 à 19).
  • 1942 à 44        : Michel timbres de service D1 à D18. Michel distingue les timbres en fonction de la dentelure, et Yvert en fonction du papier (mince et épais), n° S1 à S16 et S17 à S24

1943

  • 17 janvier        : Michel n° 94 à 96 (Yvert n° 69 à 71). Au profit du fond du travail. Tirage 108 000
  • 21 mars           : Michel n° 97 (Yvert n° 72). 7ème centenaire de Zagreb déclarée ville libre. Tirage 240 000

 

  • 28 mars           : Michel n° 98Aa (Yvert n° 36B). Paysage: Trakoscan (dentelé 11 1/4). Tirage 16Mi (avec le n° 98Cb de mai 44)
  • 10 avril            : Michel n° 100 et 101 (et 102, émis en bloc A4 et AB), Yvert n° 73 et 74 et BF n°6, dentelé et ND). 2ème anniversaire de l’indépendance de la Croatie (Anté Pavelic). 2 dentelures: 14 1/4 x 13 ¼ et 14 x 14. La surcharge est au profit de la jeunesse Oustachi. Tirage 738 000 et 70 000 blocs
  • 14 avril            : Michel n° 99A (Yvert n° 42B). Paysage: Veliki Tabor
  • 17 juin             : Michel n° 103 à 105 (Yvert n° 95 à 97). Katarina Zrinska, Krsto Frankopan et Petar Zrinski. Tirage 2Mi et 1Mi
  • 13 juin             : Michel n° 106 (Yvert n° 83). Ante Pavelic. 1Mi
  • 1er juillet          : Michel n° 107 à 110 (111A à 114A et 111B à 114B, émis sous forme de BL n° 5A et 5B). Yvert n° 100 à 103, et BF n° 4 (dentelé et ND). Au profit de la légion croate (utilisation obligatoire en juillet aout 43). Les blocs réunissent les 4 timbres. Tirage 1,75Mi, 1,2Mi, 3Mi et 0,83Mi, 200 000 blocs dentelés et 100 000 ND

Timbre n° 102 sur lettre:

  • 12 septembre  : Michel n° 115 et 116 (BL6). Yvert n° 104 BF n°5. Expo philatélique de Zagreb. Tirage 440 000 (bloc 118 000)
  • 19 septembre  : Michel n° 117 (Yvert n° 104A). Retour à la Croatie des côtes de l’Adriatique.
  • 27 septembre  : Michel n° 133 (Yvert n° 81). Ante Pavelich
  • 3 octobre         : Michel n° BZ2 (Yvert B2). Surtaxe obligatoire au profit des blessés de la légion croate. Tirage 378 000
  • 3 octobre         : Michel n° 118 à 127 (Yvert n° 105 à 114). Au profit de la Croix Rouge. Tirage 145 000 à 380 000 selon valeur
  • 13 décembre   : Michel n° 148 et 149 (Yvert n° 98 et 99). Rugier Boskovic. Tirage 2Mi

1944

  • 1er janvier        : Michel n° Z3 et Z4 (Yvert B3 et B4). Timbres de bienfaisance : ville en ruine, victime de la guerre. Tirage 29,6Mi et 19,8Mi
  • 17 janvier        : Michel n° 128 (Yvert n° 75). Ante Palevich. Tirage 5Mi
  • 28 janvier        : Michel n° 142 (Yvert n° 89). Ante Palevich
  • 3 février           : Michel n° 150 à 153 (Yvert n° 115 à 118). Pour les œuvres des postiers. Tirage 330 000 à 400 000 selon valeur
  • 9 février           : Michel n° 129 (Yvert n° 78). Ante Palevich

 

 

  • 16 février         : Michel n° 154 à 157 (Yvert n° 119 à 122). Pour les invalides de guerre. Tirage 250 000 à 277 000 selon valeur
  • 20 février         : Michel n° 135 (Yvert n° 83). Ante Palevich (dentelé 14)
  • 13 avril            : Michel n° 134, 138, 141, 143 à 146. (Yvert n° 82, 85, 88 et 90 à 93). Ante Palevich
  • Mai                  : Michel n° 98Cb (Yvert n° 36B). Trakoscan (dentelé 12). Tirage 16 Mi (avec le 98Aa, émis en mars 43)
  • 8 mai               : Michel n° 130, 132, 136, 137, 140 et 147 (Yvert n° 76, 80, 84, 77, 87, 94). Ante Palevich
  • 17 mai             : Michel n° 131 et 139 (Yvert n° 79 et 86). Ante Palevich
  • 22 mai             : Michel n° 158 à 160 (Yvert n° 123 à 125). 3ème anniversaire de l’indépendance (au profit de l’organisation centrale jeunesse Oustachi, chargée de la protection des frontières). Tirage 951 000 Emis en bloc feuillets.
  • 22 mai             : Michel n° 161 (Yvert n° 126). Francetic, chef de la légion croate, est mort le 27/12/42. Tirage 75 000
  • 15 juin             : Michel Z5 à Z7 (Yvert B5 à B7). Timbres de bienfaisance, pour les victimes de la guerre. Tirage 4,9Mi, 9,9Mi et 4,9Mi
  • 20 aout            : Michel 162A/B/C à 164A/B/C, 165 (et 166 –émis sous forme de BL n° 7), Yvert 127 à 130, et BF n°7. Au profit du front du travail. Michel distingue 3 tirages en fonction de la dentelure (A= 12,5  B= 14,5 et C= 12,5). Tirage n° 127 : 0,73Mi  n° 128 à 130 : 0,55Mi. Bloc 69 255
  • 12 novembre   : Michel n° 167 à 169 (Yvert n°131 à 133). Au profit de la croix rouge Tirage 697 440

1945

  • Janvier            : Michel M1. Pour les paquets postes de l’armée Tirage 2Mi
  • 9 janvier          : Michel n° 170 à 172, BL8 (Yvert n° 140 à 142, BF 9). Création de la SS croate, le 9 octobre 44 (25% des timbres avec les lettres OA en bas à droite). Très nombreux faux réalisés avec des planches originales transportées en Argentine (une lampe UV permet de distinguer le papier utilisé en 1945 et ultérieurement). Tirage 10 000 pour les timbres, 2 500 pour le bloc. Des croates Oustachi avaient fuit avec la quasi-totalité des blocs en Amérique du Sud, et revendaient au coup par coup quelques blocs. Le gouvernement yougoslave, pour tarir cette source de revenu, fit imprimer de nombreux faux (source de l’histoire : Timbroscopie juillet 86)
  • 19 mars           : Michel n° 173 à 176 (et 177 émis sous forme de BL n° 9) Yvert n° 134 à 137, BF n° 8. Pour le personnel des postes. Tirage 490 000 (63 937 pour le bloc)

 

  • 1er mai             : Michel n° 178 (Yvert n° 139). Journée du travail. N’a été vendu qu’à Zagreb (pendant 3 jours !)
  • avril                  : Michel M2. Pour les paquets postes de l’armée Tirage 100 000 Le stock a été volé et surchargé Feldpost (mais il ne s’agit pas d’une demande de l’armée allemande)

La majorité  du millier de bureaux de poste opérant dans l’état croate retirèrent progressivement des cachets d’oblitération les caractères cyrilliques pour ne laisser subsister que les caractères romains. Dans certains petits bureaux, les cachets bilingues furent utiliser très longtemps, et les cachets italiens furent utilisés en 43-44 après le retour de la Dalmatie à la Croatie en 43. Enfin, des cachets datant du royaume de Yougoslavie ont été utilisés même après l’arrivée des troupes de Tito ! Malheureusement, de nombreux cachets se sont retrouvés dans des mains privées, d’où de fréquentes oblitérations « douteuses » sur les timbres de cette époque. Dès le 12 avril 1941, six séries de timbres yougoslaves en cours sont surchargées; on remarquera notamment l’emploi des armes croates pour masquer le visage de l’ex-jeune roi. Très peu de temps après et durant trois ans une série sortira qui reproduira les sites les plus prestigieux de Croatie. Cette série comporte de nombreuses erreurs, variétés de papier et d’impression. La Croatie du poglavnik Ante Pavelic tient à prouver qu’elle est un véritable Etat : elle multiplie les feuillets, les séries spéciales, les timbres à la gloire de la jeunesse, du travail, de l’armée, des héros, les vignettes commémoratives, les timbres à surtaxe, se montrant à ce point de vue très en avance sur les usages philatéliques de l’époque.

Poste militaire : Des troupes italienne et allemande sont présentes en Croatie (le pays est découpé en plusieurs zones d’occupation). Les croates, quant à eux, créent une armée régulière, la Garde Nationale croate (Domobran)

Troupes allemandes : à partir du 23 juin 41 les cartes et lettres (jusqu’à 100 g) et paquets (moins de 250 g) bénéficient de la franchise de port

Les allemands de souche sont progressivement intégrés dans la Waffen SS, la police et la Wehrmacht. En février 43, une division musulmane (13ème division bosniaque) est créée. Elle deviendra la division Handschar (en France, à Villefranche de Rouergue, des soldats de cette division se mutinèrent en 1943). Cette division disparait en octobre 44. En 1944, une autre division de musulmans (Kama) est créée. Mais il existe d’autres divisions croates non musulmanes (Teufelsdivision, Tiger, Schachbrett..).

Il existe une émission fantaisiste : le timbre militaire croate surchargé « Feldpost »

Des troupes italiennes étaient présentes sur le territoire croate. Les catalogues AICPM et Alès citent (mais la liste n’est pas forcément exhaustive) :

PM 10 Sez A et B (mi 41 à mi 42)

PM 18 (mai 41 à nov. 42)

PM 32 Sez : de mai 41 à janvier 43 à Mostar (Bosnie)

PM 39 (avril 41) et PM 40 (avril à juin 40)

PM 47 : de mi avril 41 à fin octobre 43 : à Carlovac

PM 47 Sez A : de début février 43 à septembre 43 à Delnice

PM 71 (avril à juin 41)

PM 73 (avril 41)

PM 81 : de mai 41 à mi-novembre 42

PM 84 : de fin avril à début mai 41

PM 86 (aout 41 à avril 43)

PM 89 : en 1942 à Zagreb

PM 93 SezA : de fin avril à début mai 42  Bihac

PM 141 sez A (avril à sept. 43)

PM 153 SezA : de juin à fin aout 43 à Ogulim

PM 154 (aout-sept. 43)

PM 200 Sez B (oct. 42 à avril 43)

 

Censure : le courrier pour l’étranger était censuré par les italiens si le destinataire était situé en Italie, dans un territoire occupé par les italiens, ou bien si la lettre devrait transiter par l’Italie. Pour les autres destinations, la lettre était censurée par les allemands. Mais certaines lettres, destinées à des pays neutres, n’étaient pas censurés. Après la capitulation italienne, ce sont les autorités croates qui se chargèrent de la censure vers l’étranger. L’expéditeur devait déposer la lettre au guichet de la poste, montrer ses papiers. Un numéro d’identification était alors noté sur le courrier.

Les censures « doubles » (croates + allemandes) qui théoriquement ne devraient pas avoir lieu, se rencontrent plus fréquemment avant 1943.

La lettre ci-dessous présente une double censure, bien que ce soit une lettre de Croatie vers la Croatie

Ces courriers de Croatie vers le Reich (et la Bohême occupée) , ne comportent qu’une censure du Reich:

L’ouvrage de Philip J. Hugues peut se résumer ainsi :

Au début (à partir d’avril 41), la censure n’était pas vraiment organisée. Des autorités locales ou provinciales ou Oustachi s’en chargeait. La marque de censure était manuscrite, d’où des forts risques que les pièces en vente sur les sites soient des faux !

Puis une directive du 30 aout 41, du ministère des communications, organise le processus de censure : les postes doivent remettre les correspondances  à l’UNSA (service d’inspection Oustachi). Mais il semble que les censures « locales » ont perduré (en plus de la censure Oustachi) jusqu’en 1943. Difficile donc de dire quelle autorité a réellement utilisé les cachets/bandes de censure listées ci-dessous (extrait de l’ouvrage de Hughes) :

En raison de la confusion décrite ci-dessus, l’UNSA est démantelé début 1943 et un nouveau service est créé au sein du commandement suprême de l’armée. 3 marques de censure sont alors utilisées, et 18 stations de censure sont mises en place. Même le courrier domestique est parfois censuré. Certaines stations utilisaient 1 modèle de cachet, d’autres 2, Zagreb 3 (Cenzura Br. et numéro, Cenzura et n°, cercle)  Les deux types de cachets rectangulaires sont utilisés jusqu’à mi 44, pour être remplacés par le modèle circulaire. La censure cesse en avril 45.

Camps. La  Croatie a construit des camps de concentration pour ses opposants au régime, pour les serbes, les juifs, les roms sur le modèle du Reich allemand. Il y avait une coopération étroite entre l’Allemagne et la Croatie, en particulier en ce qui concerne l’extradition de la population juive vers l’Allemagne.

Le nombre exact de camps varie selon les sources. L’ouvrage de Klaus Gelisser en dénombre une quarantaine. Quelques exemples : 

Danica était le premier camp de concentration en Croatie établi par le ministère croate de l’Intérieur le 15 avril 1941. Au total, environ 5 600 Serbes, Croates et Roms y ont été internés. Le camp a été dissous le 1er septembre 1942.

Jasenocav et Stara Graadiska

Après la fermeture du camp de Danica, presque tous les prisonniers politiques ont été emmenés dans ce camp de concentration. 80 000 à 90 000 personnes ont été tuées ici.

Camp d’enfants de Sisak

Un grand camp de concentration pour enfants a été fondé en juillet 1942, à 100 km au sud de Zagreb, en tant que sous-camp du camp de concentration de Jasenovac. Le but officiel de l’emprisonnement des enfants était de les éduquer conformément aux nouveaux dirigeants et à leur idéologie. En fait, ils ont servi le meurtre de Juifs, de Sinti et de Roms et de Serbie. Sur les quelque 6 700 enfants du camp, plus de 1 630 ont perdu la vie. Après leur internement dans le camp de concentration de Jasenovac, les parents ont été envoyés en Allemagne pour des travaux forcés..

La marque de censure est reproduite ci-dessous (ouvrage de Hughes) 

Ci-dessous, marque du camp de Stara Gradiska

Il existait bien d’autres camps Dakovo, Loborgrad, Jadovno, Kerestinec, Kruskika, Slano, Sabac…

Sans compter les camps de prisonniers de guerre (un exemple ci-dessous de marque de censure)

 

Undercover : on peut rencontrer de très rares lettres envoyées de Croatie vers la Box 506, à Lisbonne

 

Timbres «locaux » émis par les croates en 1941

Dans la région autour de Banja Luka, des oustachis philatélistes décidèrent de surcharger les timbres trouvés dans la poste « Slobodna Bosanska Hrvastka (càd Croatie bosniaque libre). Banja Luka étant une capitale de « Banus », sa poste avait, semble-t-il, les prérogatives nécessaires pour émettre des timbres. La poste n’a pas cessé de fonctionner dans cette région pendant l’invasion allemande d’avril 41. 2 timbres furent surchargés en 1 000 ex chacun (décret du 18 avril 41), sans attendre les instructions de la capitale de la Croatie, Zagreb. Ce sont surtout les philatélistes locaux qui profitèrent de l’opération ! Ces timbres ont perdu leur validité postale le 30-4-43 (mais la vente à la poste de Banja Luka n’a eu lieu que du 19 au 23 avril 41). Nombreux faux.

Le catalogue Michel répertorie 2 timbres, avec un tirage de 1 000 ex chaque.

Les timbres locaux croates de 1943 sont répertoriés dans la partie « Dalmatie »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.