Sénégal: exemples de lettres 1939-45

La censure du courrier au Sénégal 1939-1945:

L’ouvrage « Zensurstempel aller französischen Kolonien… » cite 5 commissions de censure (A à Dakar, B à St Louis, P à Kaolack, Q à Ziguinchor et T à Thiès). Les cachets circulaires ont été utilisés jusqu’à mi 43 (CONTRÔLE POSTAL/Commission A, B, P ou Q). Des cachets négatifs ont été utilisés par la commission T et A. Pour donner une idée du travail, un article de timbre magazine de 2006 indique que la commission de contrôle de Dakar a vu transiter 530 000 lettres (et 16 500 télégrammes) en mars 41, dont 12 000 sont lues et 138 saisies. La commission de Dakar est la plus importante de l’A.O.F., et des censeurs peuvent  lire des lettres rédigées dans certaines langues (allemand par exemple), que les autres commissions lui transmettent.

Entre septembre 39 et fin 43, un cachet fusiforme (OUVERT PAR L’AUTORITÉ MILITAIRE) est utilisé.

1/ Période hostilités (septembre 39 à juin 40)

2/ Période vichyssoise (juillet 40 à novembre 42)

De fin 40 à mi 44, un cachet ovale (OUVERT PAR LES AUTORITÉS DE CONTRÔLE) est utilisé à Dakar (de fin 40 à mars 41 : double cercle, puis double cercle). Sur les bandes de fermeture, le mot « MILITAIRE » est caviardé (les autorités de Vichy e veulent plus que ce terme soit employé).

3/ Période suivant le débarquement en Afrique du Nord (novembre 42)

La lettre ci dessous comporte 2 cachets de censure typiques de Dakar, plutôt utilisés après le ralliement

D’avril 43 à septembre 45, cachet fusiforme avec DR au milieu est utilisé à Dakar

4/ Dakar, contrôle des lettres en transit.

Outre le fait que des censeurs lisent des lettres autre que le français, Dakar est un « hub » de communications aériennes vers la métropole, mais aussi vers le continent américain. Des lettres, en transit à Dakar, sont donc inspectées dans cette ville

On rencontre même des lettres censurées entre la France de Vichy et les colonies dites dissidentes (ralliées à De Gaulle).

Ci dessous une lettre postée dans le Vaucluse (le 17 février 1942), transmise à Dakar (cachet 25 février 42 et marque de censure), au Dahomey puis au Nigeria (censure en demi cercle), avant d’arriver au Tchad le 27 avril 42 (cachet, censure de l’AEF).

5/ Lettre interceptées entre le Sénégal et la métropole

Cette lettre a été postée le 8 avril 41 à Dakar, pour Nice. A cette époque, les communications entre la France et l’AOF sont censées entre « normales ». Or, les anglais interceptent la lettre, la censurent en Angleterre avant de permettre sa distribution en France (cachet de censure de Nice « OD » et cachet d’arrivée du 8.X.41 à Nice).

6/ Et pour terminer…

Cette lettre a été postée en aout 43 ou en aout 44 (les timbres datent de juin 43) à Dakar. Elle porte une marque de censure française peu visible (Maroc ? France ?) et une marque de censure allemande de Berlin, avant d’aller en Suisse.

Ci dessous une rare censure, certes apposée aux USA, mais sur une lettre destinée au Sénégal. Le cachet « CFPNA » a été apposé par le vaguemestre du Centre de Formation du Personnel Navigant en Amérique. L’adresse de rattachement est à Alger, bien que les élèves soient formés aux USA. La lettre a été censurée par les américains et les français (au départ, aux USA).

Les marins français basés à Dakar pouvaient envoyer leurs lettres par avion pour les États-Unis avec un timbre américain de 6c. Sur le cachet de censure de la commission A, de Dakar, le mot « OCCIDENTALE » de CONTRÔLE POSTAL / AFRIQUE OCCIDENTALE FRANCAISE / Commission A » est biffé. Et le cachet est rouge.

La lettre ci-dessous porte le cachet « Dakar Naval ». Elle a été postée avant l’armistice de juin 40:

Lettres non censurées

Les cartes inter-zone et les entiers Pétain ont été employés pour communiquer entre la zone occupée et les territoires de l’AOF (avant leur ralliement à la France Combattante. Comme il était interdit de coller des timbres (pour éviter de mettre des messages au dos du timbre) par les autorités allemandes, la surtaxe poste aérienne était matérialisée par un cachet:

Lettre entre le Maroc et le Sénégal. Postée par un militaire, la surtaxe aérienne par l’expéditeur n’était pas suffisante, d’où les timbres taxe sénégalais collés au recto et au verso :

Lettre postée de France pour la base aérienne de Ouaka, située près de Dakar (la lettre a été postée en Octobre 41:

1 commentaire sur “Sénégal: exemples de lettres 1939-45”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.