Dodécanèse : philatélie et marcophilie

Timbres période italienne (célébrant le fascisme ou en vente entre 1939 et 1945)

  • Aout – déc 1932     : Michel n° 105 à 113 (Yvert Rhodes n° 49 à 57) Série courante (monuments) de 1929 avec le nom de l’imprimerie. Tirage de 1932 (début Aout – Décembre, et retirages jusqu’en 1943): 9 valeurs avec filigrane orienté de côté. Tirage de 1938-39 : filigrane droit (ne concerne pas les 30 c, 5L et 10 L).
  • Octobre 1932          : Michel n° 123 à 132 (Yvert Rhodes n° 39 à 48) 10ème anniversaire de l’accession au pouvoir des fascistes et 20ème anniversaire de l’occupation des ides du Dodécanaise. Le tirage du 25 L n’est que de 2960 ex, d’où sa côte élevée.
  • Janvier 1934            : Yvert Rhodes n° PA 1 à 4 Série courante de poste aérienne. Le tirage de 1938 : gomme brillante jaunâtre, filigrane tourné de côté
  • 1er Juillet 1934        : Michel taxe n° 1 à 9 (Yvert Rhodes taxe n°1 à 9)
  • 1er juillet 1934        : Michel  colis 1 à 11 (Yvert Rhodes colis 1 à 11)
  • 6 déc 1936              : Michel n° 173-174 (Yvert Rhodes express n° 1 et 2)
  • 3 juin 40                  : Michel n° 192 à 202 (Yvert Egée n° 59 à 65 et PA 48 à 51) 1ère exposition triennale des territoires italiens d’Outre-mer.
  • Le 29 mars 36, 3 entiers sont émis (Rodi, Lero et Coo) Voir un exemple ci dessus

 

 Occupation allemande : timbres pour la poste civile

  • 15 nov 1943             : Michel n° 203 à 212 (Yvert Rhodes n° 66 à 73 et Express n° 3 et 4) Timbres de Rhodes (série courante) surchargés PRO ASSISTENZA EGEO  (en fait, l’argent de la surtaxe est destinée aux soldats allemands). Tirage 5 000 ex (Express : 6 000 ex). Le timbre 5 Lires de la série de 1929 (sans nom d’imprimeur) surchargé est très rare (le catalogue grecque le côte 42 000€ en neuf).  Le 28 décembre 1943, 4 modèles d’entiers (très rares oblitérés) sont émis dans le même but   

 

  • 16 juillet 44               : Michel n° 215 à 220 (Yvert Rhodes n° 74 à 79) Surcharge PRO SINISTRATI DI GUERRA Tirage 10 000

 

  • 21 juillet 44                : Michel n° 213-214 (Yvert Rhodes Express n° 5 et 6). Comme il n’y avait pas assez de timbres Express surchargés , des timbres d’usage courant furent surchargés EXPRESSO

 

  • 11 octobre 44           : Michel n° 222 à 224 (Yvert Rhodes n° PA 5 à 8) Surcharge PRO SINISTRATI DI GUERRA Tirage 6 000
Egée PA 5 à 7
  • 18 février 45             : Michel n° 225 et 226 (Yvert Rhodes n° 80 et 81) Timbres surchargés FEBBRAI 1945

Occupation allemande : timbres pour la poste militaire allemande

Hiver 44, 30 ou 40 000 soldats de l’Axe sont stationnés dans les iles grecques, principalement en Crète et à Rhodes. Il y avait des soldats dans toutes les iles du Dodécanèse, à l’exception de Patmos, Symi, Leipsoi et Astypalaia. En raison de l’impossibilité d’utiliser les lignes maritimes (avancée britannique, combat en Grèce), les autorités militaires décidèrent de limiter le courrier qui ne pouvait voyager que par voie aérienne. Chaque soldat (allemand ou fasciste italien) ou officier reçoit 8 timbres surchargés INSELPOST (4 pour son courrier, et 4 qu’il doit envoyer à son correspondant pour qu’il lui réponde). Seules les lettres affranchies avec un timbre surchargé (dans les 2 sens de correspondance) sont autorisées.

Plusieurs émissions successives ont été réalisées :

23 octobre 44                   : Emission de Vukovar. 200 000 timbres de franchise du Reich (Yvert n° 2) sont surchargés INSELPOST (en diagonale) à Vukovar (Croatie). L’avion qui les transportait a été abattu; sur les 2 000 timbres, qui étaient restés à Vukovar, au moins 500 ont été expédiés en Crète et à Rhodes. Selon le Michel, certains (la plupart ?) ont été oblitérés à Rhodes par complaisance (cachet feldpost indice d ou e, cachet italien RODI EGEO, cartes postales souvenir de la brigade Panzer-Grenadier et de l’administration militaire de Rhodes)

Novembre 44                   : Emission de Rhodes. Surcharge (réalisée sur place) des timbres de franchise du Reich (Yvert n° 1, 1a, 2a) surchargés horizontalement INSELPOST. Ces timbres ont été régulièrement distribués et utilisés. Tirage 40 000 ex (sur le n° 1), 60 000 ex (sur le n° 2)- la majorité détruite. Les catalogues italiens signalent aussi des « faux pour tromper la poste », réalisés sur place par des soldats allemands !

Novembre 44                     : Emission de Zagreb (Agram en allemand). Surcharge bleu, en diagonale, des timbres de franchise militaire Yvert n° 2 et 2a. Plusieurs nuances de bleu existent, de bleu clair à presque noir. 600 000 exemplaires ont été distribués dans les iles du Dodécanèse, et 310 000 en Crète, selon le catalogue grecque Karamitsos (et d’autres sources), tandis que le Michel indique un tirage total de 1 500 000. C’est le personnel féminin de l’imprimerie d’état d’Agram qui réalisa le travail de surcharge en 8 jours.

20 décembre 44                   : Tirage dit « de Noël », Rhodes. Surcharge du timbre de Rhodes 5 cts (Yvert n° 15) – qui n’avait plus d’utilisation postale-, dans le but de les distribuer aux soldats à Noël (2 timbres par soldat). Destiné aux soldats stationnés à Rhodes, Leros, Cos. Il remplaçait à l’occasion de Noël le timbre de franchise INSELPOST. 25 000 timbres surchargés (une bonne partie des lettres furent détruite car l’avion qui les transportait a disparu). La plupart des oblitérations  sont de complaisance. Il existe 5 types de surcharge.  L’autorité de la poste militaire à Vienne n’a pas admis l’usage de ces timbres.

Février 45                            : Tirage de Leros (Ile du Dodécanèse au Nord de Rhodes). En raison d’un problème d’approvisionnement de quelques jours, le préposé du bureau de poste militaire de Leros procéda à la surcharge des timbres de franchise militaire du Reich Yvert n° 1, 1a (4 types de surcharge) L’encre (lilas, puis noire) est de très mauvaise qualité. Tirage 50 000, (dont 35 000 distribués selon les catalogues italiens, 15 000 selon le catalogue grec, le reste détruit). Ils auraient été utilisés entre le 10 février et le 20 mars 1945

On rencontre deux types de faux : pour tromper les collectionneurs (fausse surcharge, contrefaçon de dentelure, de couleur)… et pour tromper le poste (des militaires désirant ainsi augmenter leur quota de timbre). La signature du timbre n’est malheureusement pas une garantie.

Occupation anglaise

Après que les allemands se soient rendus, les anglais ont occupé les iles du Dodécanèse et les administrèrent jusqu’en 1947. Le directeur des postes (un italien) est remplacé par un anglais, et tous les timbres présents dans les postes sont remplacés par des timbres anglais surchargés MEF, en stock au Caire et déjà utilisés au moyen orient.  9 timbres d’usage courant et 5 timbres taxe. Le 31 mars 1947, les autorités grecques prennent le contrôle des iles ; des timbres grecques surchargés sont alors utilisés (10 valeurs). Le 7 mars 48, le Dodécanèse devient officiellement une partie du territoire grec.

Administration militaire grecque

Le 31 mars 47, les postes helléniques reprennent en main le trafic postal, et expédie les timbres en cours en Grèce dans ces iles.

Cependant, et sans l’accord des autorités d’Athènes, ces timbres furent surchargés de 3 lettres signifiant  « administration militaire du Dodécanèse » (9 valeur au total)

MARCOPHILIE

Poste militaire

Italienne : Selon le catalogue d’Ales, le n° 62 a été utilisé d’aout 41 à novembre 43 pour les unités stationnées dans les iles de la  mer Egée et les n° 550 Servicio Volante N° 1 et N° 2 plus spécifiquement à Rhodes entre septembre 41 er septembre 34

Allemande :Selon l’ouvrage de Kreft, 3 commandements furent créés en octobre 44 (Egée orientale, Crète et la forteresse de Leros). Ils étaient indépendants l’un de l’autre. Des nouveaux secteurs postaux furent attribués

– Crète n° 68000-68058 (Milos, à mi chemin entre la Crète et Athènes n° 68030)

– Rhodes n° 68060-68089 (Piskopi , qui semble être en Crète n° 68086)

– Leros (ile du Dodécanèse au Nord de Rhodes) n° 68090-68096

et – Cos (située entre Rhodes et Leros) n° 68097-68099

0n trouve des cartes de message par radio

Censure

Censure italienne

Mattielo dans son ouvrage sur la censure italienne signale les 2 bandes (utilisées dans beaucoup d’autres centres de censure) et les 3 cachets suivants

 

Censure allemande

Landzmann signale un rectangle avec le texte suivant ZENSIERI / O.K. COD, qui aurait été utilisé entre mars et juillet 44.

Censure anglaise

Juste après l’occupation italienne, les anglais ont censuré le courrier. Ces cachets/bandes sont très rares

(extraits du livre de D.J. Little sur la censure en Méditerranée) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.